BFM Business

Les syndicats d'Air France valident le nouvel accord collectif

L'ensemble des syndicats d'Air France a accepté le texte encadrant pour les cinq années à venir les conditions d'emploi des hôtesses et stewards de la compagnie. (image d'illustration)

L'ensemble des syndicats d'Air France a accepté le texte encadrant pour les cinq années à venir les conditions d'emploi des hôtesses et stewards de la compagnie. (image d'illustration) - Stéphane de Sakutin - AFP

Le texte encadrant pour cinq ans les conditions d'emploi des hôtesses et stewards d'Air France, qui avait suscité deux grèves en un an, a été accepté par l'ensemble des syndicats ce mardi.

Air France se dote d'un nouvel accord collectif. Après la signature de l'Unac et de l'Unsa-PNC, le SNPNC, dernier syndicat représentatif des personnels navigants commerciaux (PNC) à se positionner a donné son feu vert mardi 25 juillet. Ses adhérents ont voté "pour" à 56,94%, lors d'un scrutin peu suivi (40,69% de participation). 

"Même si cet accord comporte de nombreuses insuffisances, il est le résultat de 17 mois de travail syndical marqué notamment par votre mobilisation dans 2 conflits collectifs", une grève d'une semaine à l'été 2016 et de trois jours en mars, écrit le SNPNC/FO.

Le bras de fer engagé avec la direction "nous a permis de maintenir notre niveau et notre structure de rémunération, la pérennité de notre comité d'établissement ainsi que la garantie de l'emploi PNC jusqu'au 31 octobre 2022", assure-t-il encore.

Saluant "l'esprit de responsabilité des trois syndicats" signataires, la direction d'Air France s'est félicitée auprès de l'AFP "d'avoir abouti à un accord unanime qui concrétise des garanties importantes pour les PNC d'Air France, tout en répondant aux enjeux concurrentiels de la compagnie".

Contrairement à l'Unac et l'Unsa, le SNPNC ne signera pas en revanche l'accord de périmètre limitant la flotte de Joon, future filiale d'Air France employant des PNC à un coût moindre. Ses adhérents s'y sont opposés à 65,48%.

A.M. avec AFP