BFM Business

Les sociétés d'autoroutes réclament toujours une hausse des péages

Vers une augmentation des tarifs autoroutiers?

Vers une augmentation des tarifs autoroutiers? - -

Malgré le récent rapport de la Cour des comptes dénonçant le prix excessif des péages, le PDG de Vinci a estimé, ce mercredi 31 juillet, que seule une augmentation de leurs tarifs pourrait compenser la hausse de la redevance payée par les sociétés autoroutières.

Les sociétés d'autoroutes veulent-elles défier la Cour des comptes? Alors que dans un rapport publié le 24 juillet dernier, les Sages estimaient que les péages étaient trop chers en France, Xavier Huillard, PDG de Vinci a laissé entendre, ce mercredi 31 juillet, que les sociétés d'autoroutes pourraient négocier une nouvelle hausse des tarifs autoroutiers. Selon lui, seule une augmentation des tarifs pourrait, en effet, compenser la hausse récente de 50% de la redevance domaniale.

En effet, un décret publié le 29 mai au Journal Officiel prévoit que la redevance domaniale (en fait le loyer versé à l'Etat) passe de 180 millions à 290 millions d'euros. Les sociétés d’autoroutes, qui payent leur redevance chaque année entre le 15 et le 30 juillet, vont donc débourser plus que prévu en 2013.

Ce décret a fait l'objet d'un recours auprès du tribunal administratif, déposé par les sociétés autoroutières, a précisé Vinci.

Compensation prévue

"Nous avons fait remarquer que c'est un peu fort de café, que d'augmenter cette redevance alors que les privatisations de ces autoroutes ont été faites en 2006, sur la base d'un contexte fiscal qui n'était pas celui-là:cela revient, en gros, de la part de l'Etat, à vendre sur la base de certaines hypothèses, de laisser passer quelques années et ensuite, de changer les hypothèses", s'est plaint le PDG de Vinci lors de la présentation des résultats semestriels du groupe.

Les contrats en cours, liant les sociétés autoroutières à l'Etat, stipulent en effet que "toute hausse de la fiscalité spécifique aux autoroutes doit être compensée par le concédant", a-t-on précisé chez Vinci.

Pas de hausses de tarifs

Néanmoins, que les automobilistes se rassurent, le ministère des Transports, lors de la publication du décret, avait annoncé que les prix des péages n'augmenteraient pas dans la foulée.

Une règle qui sera peut-être d'autant plus suivie que la Cour des comptes, dans son rapport du 24 juillet, a pointé du doigt le manque de poids de l'Etat dans la fixation des tarifs des péages !

Diane Lacaze