BFM Business

Les pistes du gouvernement pour relance le fret

La ministre des Transports Élisabeth Borne.

La ministre des Transports Élisabeth Borne. - Eric Feferberg / AFP

Investissement dans les infrastructures, remise à plat du système des péages... la ministre des Transports, Élisabeth Borne, a présenté ce jeudi les pistes du gouvernement pour le plan de relance du fret.

La ministre des Transports Élisabeth Borne a présenté jeudi des "axes de travail" pour préparer le plan de relance du fret du gouvernement, attendu à la mi-mai, mettant l'accent sur l'état des infrastructures, la qualité du service et les innovations.

Lors d'une réunion - boudée par les syndicats - avec les parties prenantes, la ministre a mis l'accent sur la nécessaire qualité des infrastructures. "Des investissements spécifiquement dédiés au fret ont (...) été identifiés" et seront inclus dans le programme d'investissement gouvernemental actuellement en préparation, a-t-elle dit.

Elle a assuré la profession d'un soutien public à la remise en état des lignes capillaires (de desserte locale des entreprises), et compte encourager "le développement de services de ferroutage et d'autoroutes ferroviaires, en liaison avec les voisins européens concernés", selon un communiqué du ministère.

"Remettre à plat" la structure des péages

Élisabeth Borne veut d'ailleurs soutenir le transport combiné (rail et route), l'objectif étant "de réduire le surcoût lié au transbordement des marchandises afin d'encourager ce mode multimodal".

Aux transporteurs, elle a assuré qu'elle comptait "remettre à plat" la structure des péages payés pour le passage des trains de marchandises "pour la rendre soutenable", "tout en maintenant des objectifs ambitieux en matière d'amélioration de la qualité de service".

Les opérateurs de fret devront également se voir attribuer des créneaux de circulation "adaptés aux besoins, afin que le trafic fret ne soit pas cantonné aux capacités résiduelles de circulation".

Le gouvernement souhaite enfin encourager les innovations, le ministère citant la géolocalisation, le suivi des marchandises, l'amélioration de la sécurité, l'optimisation de la maintenance...

Impact de la grève sur le fret

Le plan de relance du fret ferroviaire du gouvernement "fera l'objet d'une présentation mi-mai" après concertation avec les parties prenantes, a précisé le ministère des Transports.

Élisabeth Borne s'est également inquiétée jeudi des conséquences de la grève des cheminots sur le fret, "rappelant qu'(elle) fait courir le risque de voir de nombreux acteurs se détourner durablement de ce mode de transport".

Si la priorité reste "le maintien d'un niveau de service le plus élevé possible du fret ferroviaire", elle a appelé les entreprises qui recourent au transport routier en substitution à "se rapprocher des préfets pour solliciter, si nécessaire, des dérogations individuelles ou locales, en complément des dérogations nationales", comme la circulation des poids lourds le week-end, selon le communiqué.

J.-C.C. avec AFP