BFM Business

Les pilotes de Lufthansa sommés de stopper leur grève

Les pilotes de Lufthansa sont en grève.

Les pilotes de Lufthansa sont en grève. - Boris Roessler - AFP

C'est une première: un tribunal allemand a ordonné aux pilotes de mettre fin à leur grève. Les conflits durent depuis 18 mois.

Un tribunal allemand tape du poing sur la table. Il a ordonné, ce 9 septembre, aux pilotes de stopper leur grève. Saisi en appel par le groupe Lufthansa après l'échec d'une demande d'interdiction en référé en première instance déposée la veille, le tribunal du travail de l'Etat régional de Hesse (ouest) a jugé mercredi cette grève, la treizième depuis avril 2014, illégale. Cette décision constitue une première.

Comme à l'habitude pour ces grèves, monnaie courante depuis 18 mois que dure le conflit de la direction avec le syndicat des pilotes, celle de mercredi ne donnait pas lieu à des scènes de chaos, la compagnie ayant prévenu en amont le plus possible des 140.000 passagers concernés.

Cette grève devrait conduire sur la journée à 1.000 annulations de vols intérieurs et moyen-courrier, laissant 140.000 passagers sur le carreau. Sur les 1.520 vols prévus par la compagnie ce mercredi, Lufthansa en a annulés environ 1.000. 

Conditions de départ en retraite

Le syndicat des pilotes Cockpit avait appelé à la grève mardi sur les vols long-courrier Lufthansa, conduisant à l'annulation de 84 liaisons sur 170, et mercredi toute la journée sur les liaisons court et moyen courrier. Il est en conflit avec la direction notamment sur les conditions de départ en retraite, et ce mouvement est le 13è arrêt de travail depuis avril 2014.

Les discussions entre les deux parties sont complètement bloquées. La fédération de l'industrie allemande BDI a mis en garde dès mardi contre l'impact économique de ces arrêts de travail répétés. Mercredi le député conservateur Michael Fuchs a jugé "extrêmement dangereuse" la série de grèves pour la compétitivité de Lufthansa et appelé à ce que soit imposé aux deux parties un arbitrage externe. Lufthansa chapeaute la compagnie du même nom, seule concernée par la grève de cette semaine, ainsi que Germanwings, Swiss et Austrian Airlines.

D. L. avec AFP