BFM Business

Les Coréens provisoirement privés de Volkswagen

-

- - AFP - Mark Ralston

Séoul inflige l'équivalent de 14 millions d'euros d'amende au constructeur automobile et suspend la vente de 83.000 véhicules suite au constat de falsifications de documents.

Le gouvernement sud coréen vient de suspendre la vente de 80 modèles de Volkswagen et d'infliger au groupe allemand une amende de 17,8 milliards de wons, soit 14,3 millions d'euros. La raison? Des problèmes d'homologation, et ce, alors qu'une enquête est en cours sur le scandale des moteurs truqués. 

Le ministère de l'Environnement a précisé que cette interdiction portait sur 83.000 véhicules qui devaient être vendus et que la suspension était liée à des documents falsifiés concernant les niveaux d'émission et de bruit.

"Une violation grave"

"La falsification de documents est une violation grave qui mine tout le processus d'homologation", a déclaré lors d'une conférence de presse Hong Dong-Gon, un responsable ministériel.

Le groupe de Wolfsburg avait pris les devants il y a deux semaines en annonçant la suspension temporaire de la vente en Corée du Sud de plusieurs modèles pour un problème d'homologation.

Un porte-parole de Volkswagen avait expliqué cette décision par des "irrégularités" dans le processus d'homologation de ces modèles et par des discussions avec les autorités sud-coréennes concernant les données fournies par le constructeur, telles que les dimensions, le poids ou encore le type des moteurs.

Un examen approfondi

Ordonnant le rappel de trois modèles, Hong Dong-Gon a précisé qu'un rappel n'était pas nécessaire pour les autres modèles, dont certains documents avaient été falsifiés mais qui ne comportaient aucune pièce défectueuse. Il a toutefois indiqué que le processus d'homologation des Volkswagen serait désormais bien plus strict et bien plus long.

"Il ne s'agira pas seulement de vérifier les documents. Nous mènerons un examen approfondi qui inclura des inspections sur site et, si nécessaire, des visites au siège allemand", a-t-il dit. Une porte-parole de Volkswagen Corée a déploré la décision de Séoul. 

"Mais la Corée du Sud demeure un marché très important pour nous et nous allons essayer d'avancer rapidement dans le processus de ré-homologation", a-t-elle assuré.
A.R. avec AFP