BFM Business

Les actionnaires de la SNCM vont tenir leurs engagements

La SNCM est toujours sous la menace d'une condamnation de Bruxelles, pour des aides perçues et considérées comme illégales.

La SNCM est toujours sous la menace d'une condamnation de Bruxelles, pour des aides perçues et considérées comme illégales. - -

La compagnie réclamait un relais de trésorerie de 30 millions d'euros, qu'elle a finalement obtenu, a-t-elle annoncé vendredi 25 octobre. Le conseil de surveillance, qui devait avoir lieu dimanche, est donc annulé.

Le conseil de surveillance de la SNCM qui devait se tenir dimanche sur la situation délicate de la trésorerie de la compagnie maritime, a été annulé, ce vendredi 25 octobre.

"Les actionnaires de la Compagnie viennent de confirmer (...) leurs contributions pour abonder la trésorerie à la hauteur des besoins exprimés", écrit en effet la direction de la SNCM dans un communiqué.

"La SNCM peut continuer à remplir toutes ses obligations et confirme à tous ses clients que son activité ne sera en rien perturbée", précise la direction de la compagnie.

Veolia sauve la SNCM du naufrage

Cette dernière s'était tournée vers Transdev, filiale de Veolia, pour obtenir un relais de trésorerie de 30 millions d'euros, la compagnie ayant perdu 14 millions d'euros en 2012.

Outre Transdev (66%), le capital de la SNCM est détenu par l'Etat (25%) et les salariés (9%).

La SNCM est de surcroît sous la menace d'une condamnation de la Commission européenne, qui exige de la France qu'elle recouvre 220 millions d'aides jugées illégales versées entre 2007 et 2013.

Y. D avec AFP