BFM Business

Les 7 questions que soulève la stratégie InOui de la SNCF

Guillaume Pépy, patron de la SNCF, a annoncé le lancement d'InOui, le service avec lequel le groupe ferroviaire poursuit la transformation des TGV.

Guillaume Pépy, patron de la SNCF, a annoncé le lancement d'InOui, le service avec lequel le groupe ferroviaire poursuit la transformation des TGV. - Raymond Roig - AFP

La SNCF vient de faire une annonce historique: la marque TGV va peu à peu céder la place à InOui. Un nom qui peut laisser perplexe, et qui nécessite quelques explications sur la stratégie du groupe ferroviaire.

Il fallait oser remplacer une marque qui s'est imposée dans le monde entier par une autre qui devra faire ses preuves. C'est en tout cas ce qu'a décidé Guillaume Pépy. Le patron de la SNCF vient d'officialiser le fait que, peu à peu, les TGV soient segmentés en plusieurs gammes avec au centre le mot Oui. On connaissait le service low-cost OuiGo. Dès juillet, les voyageurs découvriront InOui, le service premium du groupe ferroviaire. Pourquoi une telle décision? Que va regrouper cette appellation? La marque TGV va-t-elle disparaître? Éléments de réponse. 

Pourquoi dire "Oui"?

La SNCF décline le terme "Oui" depuis plusieurs années. Le service OuiBus a remplacé IDBus dès 2012 et OuiGo, le service low cost, a été lancé en 2013. En 2015, le groupe ferroviaire a investi dans OuiCar, la start-up de location de voitures entre particuliers. Il s’agit désormais d’installer Oui sur l’ensemble des services.

Que signifie vraiment InOui?

Cette marque porte de nombreux sens que la SNCF vient de dévoiler. On pourrait croire qu’il ne s’agit que d’un simple jeu de mot avec l’adjectif inouï. Mais selon le groupe, c’est bien plus que cela.

-
- © SNCF

Le "O" central évoque le confort et la sérénité. Le mot "Oui", la volonté de dire…oui. Les lettres "NOU" portent le pronom "nous" en écho au "rapprochons-nous" du groupe. "INO" exprime l’innovation et "IN" veut signifier que le groupe est en phase avec son temps. Mais cette fois, le logo délivre le même message à l'envers comme à l'endroit, à l’inverse de celui du TGV qui, retourné, devient un escargot. 

InOui va-t-il vraiment remplacer les TGV?

Pas vraiment car les TGV sont des trains, alors qu'InOui est un nouveau service qui sera intégré dans la nouvelle génération de trains à grande vitesse. Ces nouvelles rames seront inaugurées le 1er juillet sur les 16 lignes du TGV Atlantique reliant Paris à Rennes et Bordeaux. Ainsi, tous les TGV en service ne seront pas InOui.

En septembre 2016, Guillaume Pépy, patron de la SNCF, dévoilait les nouveaux TGV L'Océane. Au final, ils seront InOui.
En septembre 2016, Guillaume Pépy, patron de la SNCF, dévoilait les nouveaux TGV L'Océane. Au final, ils seront InOui. © Geoffroy van der Hasselt - AFP

La bascule se fera peu à peu au rythme de la modernisation du réseau. D’ici la fin de l’année, InOui représentera près du tiers des TGV classiques. Est-il question de rebaptiser la gamme intermédiaire de TGV qui se situe entre InOui et OuiGo? Celle-ci disparaîtra peu à peu au fur et à mesure de la modernisation des rames,mais en attendant, les TGV qui ne seront ni InOui, ni OuiGo, resteront des TGV.

Un service Premium avec OuiFi?

-
- © SNCF

Oui et non. Comme l'a précisé Guillaume Pépy, le TGV est le nom du train, et InOui un service qui propose le meilleur de l’offre. Les rames InOui disposeront du Wifi à bord et "de services digitaux".

Mais attention, dans les InOui, comme dans les TGV, il y aura une première et une seconde classe. Les voyageurs de première disposeront de tous les ports nécessaires pour recharger leurs appareils. Les voyageurs de seconde devront-ils prévoir des batteries d'appoint? La SNCF ne le précise pas. Il faut quand même rappeler qu'en 2015, Guillaume Pépy promettait sur BFM Business que le WiFi serait accessible à bord de tous les TGV dès la fin 2016. Une promesse que les utilisateurs n'ont pas oubliée.

Que va-t-il advenir du site Voyages-sncf.com?

Il va tout simplement être renommé pour devenir "oui.sncf" dès novembre prochain. Une première dans le e-commerce, car cette adresse a été la pierre angulaire de la transition numérique du groupe.

Voyages-sncf.com est le premier site de e-commerce en France, devant Amazon, Leboncoin et Airbnb. Avec un tel succès, il est surprenant que la SNCF ait pris le risque d'abandonner son adresse traditionnelle. Mais la compagnie ferroviaire a pris ses précautions. En tapant l’ancien nom, l’internaute sera redirigé automatiquement. Et quoi qu'il en soit, oui.sncf sera le seul outil numérique pour réserver une place dans un train qu’il s’agisse d’un InOui, d’un OuiGo ou d'un simple TGV.

Et les gares TGV?

Si, comme le dit Guillaume Pépy, TGV n’est que le nom du train, comment vont s’appeler les gares TGV? Sera-t-il question d'accoler à leur nom un grand Oui? La SNCF n'a pas encore apporté de réponse à cette question.

Qu’en pensent les internautes?

À lire les commentaires publiés sur les réseaux sociaux, l'accueil est mitigé. Outre les blagues et les jeux de mots, beaucoup s’interrogent sur les raisons qui poussent à lâcher une marque célèbre (TGV) pour un terme qui devra faire ses preuves et qui pourrait rendre de plus en plus complexe l'offre de services.

Sur Twitter, ils sont nombreux à ne pas approuver l'idée ou à ne pas la comprendre, comme Sylvain qui fait un parallèle avec Nintendo qui déciderait d’abandonner Mario pour Robert. Le coût pose également question. Combien la SNCF a-t-elle payé pour trouver ce terme et combien lui coûtera la campagne de communication? Au milieu de ces questions, notons tout de même une bonne nouvelle pour la SNCF, et plus particulièrement son community manage: cette annonce a beaucoup fait parler, notamment sur Twitter. En début d'après-midi, le hashtag #sncfditoui était en 3e place derrière #Poutine, mais devant #thevenoud et #affaireferrand.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco