BFM Business

Le Mondial de l'Automobile s'ouvre dans un marché morose

L'Onyx, dévoilée par PSA au mondial de l'automobile. Ce dernier fait face à un important repli de ses marchés domestiques

L'Onyx, dévoilée par PSA au mondial de l'automobile. Ce dernier fait face à un important repli de ses marchés domestiques - -

Le plus grand salon automobile ouvre ses portes dans un contexte difficile. Le marché est actuellement en décrépitude en Europe, avec une baisse des ventes d'automobiles de plus de 20%.

Le Mondial de l’Automobile a ouvert ses portes à la presse, au soir du mercredi 26 septembre. Cette édition 2012 intervient dans un contexte morose.

Ainsi plus l’année avance, plus le climat se détériore. Dernier exemple en date, Renault a revu mercredi à la baisse ses prévisions pour les marchés français et européens. Pour le seul marché français, le constructeur table à présent sur un recul des ventes de 13 %, au lieu d'un repli compris entre 8 et 10 % auparavant.

Le marché européen devrait, lui, afficher sa cinquième année de baisse consécutive. Depuis 2007, la baisse des ventes de véhicules neufs a été de 23%, soit trois millions et demi d’automobiles en moins en cinq ans.

Vers une restructuration du secteur

Du coup, l'ensemble des constructeurs est confronté à d'importantes surcapacités de production. Rare sont aujourd'hui les usines rentables sur le sol européen.

Si la situation actuelle se prolonge, la multiplication des périodes de chômages partiels et les vacances imposées risque de ne plus suffir. Une restructuration profonde avec réductions du nombre d'usines pourrait alors être inévitable, à l'image de celles qui a été entreprises aux Etats-Unis, avec General Motors, Ford et Chrysler.

Mathieu Sevin