BFM Business

Le marché de l’occasion en panne à cause du bug des cartes grises

Le marché de l'occasion est en recul depuis le mois de novembre.

Le marché de l'occasion est en recul depuis le mois de novembre. - Patrick KOVARIK / AFP

Pour les professionnels, le recul du marché de l’occasion depuis plusieurs mois tient surtout aux difficultés techniques freinant, depuis novembre, la délivrance des cartes grises.

Les possibles interdictions sur le diesel, la difficulté de trouver des voitures essence d’occasion, voire l’engouement presque déraisonnable pour les SUV sont autant de conséquences pour expliquer la panne qu'a connu le marché de l’occasion en mars.

Pour le cinquième mois consécutif, les ventes de véhicules de seconde main ont reculé le mois dernier, selon des chiffres du spécialiste de l’occasion AutoScout24. En mars, les ventes de voitures d’occasion ont reculé de 2%. Au premier trimestre, ces chiffres corroborent ceux du Comité des Constructeurs Français d’Automobile (CCFA): le marché recule de 3%.

Une baisse du marché depuis novembre

Derrière les incertitudes quant aux motorisations, une autre explication à cette chute inédite du marché de l’occasion apparaît: le bug des cartes grises, suite à la mise en place début novembre des préfectures virtuelles. "Dès que le nouveau système a été mis en service en novembre, il y a eu un coup de frein sur les immatriculations des voitures d’occasion", résume Romain Stutzmann, fondateur de Depopass, une start-up qui propose de remplacer le chèque de banque lors des transactions entre particuliers. Une explication que confirme le Conseil National des Professionnels de l’Automobile, comme les chiffres d’AutoScout24.

En novembre, les ventes sont tombées sous la barre des 420.000 voitures d’occasion vendues, contre plus de 510.000 ventes en octobre. Les chiffres ont continué de baisser en décembre. Et s’ils sont remontés en janvier, février et mars, ils sont restés inférieurs à la même période en 2017.

"Ce n’est clairement pas logique, le véhicule d’occasion est un marché très stable. C’est du jamais vu, même pendant les périodes de crise", s’inquiète Vincent Hancart, PDG d’AutoScout24.

Un bug sur les dossiers complexes

Le bug du système des cartes grises affecte en effet les dossiers complexes: noms de famille inexacts car écrit à la main, anciens véhicules non encore inscrits au SIV (le fichier virtuel des immatriculations) ou immatriculations de voitures achetées à l’étranger. Autant de cas de figures complexes que le nouveau système de délivrance des titres 100% en ligne peine à gérer.

Plus de 300.000 dossiers de cartes grises étaient encore bloquées à cause des bugs fin mars. Ces difficultés pour les ventes d'occasion rejoignent celles rencontrées par les professionnels du véhicule neuf. Certains concessionnaires ne sont ainsi pas en mesure de livrer les véhicules neufs car la carte grise est bloquée.
Pauline Ducamp