BFM Business

Le marché automobile radieux à l'heure du salon de Genève

Le marché européen de l'automobile s'est repris en 2014, et la tendance se maintient en 2015. Mais les pays du sud de l'Europe souffrent toujours.

Le marché européen de l'automobile s'est repris en 2014, et la tendance se maintient en 2015. Mais les pays du sud de l'Europe souffrent toujours. - SAM PANTHAKY - AFP

Le salon de l'Automobile de Genève se tiendra du 3 au 15 mars en Suisse. Un show qui s'ouvre sous les meilleurs auspices, alors que le marché automobile retrouve des couleurs après des années de crise.

Le salon international de l'automobile de Genève s'ouvrira mardi à la presse. Ensuite, les visiteurs pourront arpenter ses allées du 5 au 15 mars 2015. Un show qui s'ouvre dans un contexte favorable: Après six années de crises, le marché automobile européen est repassé dans le vert.

Des chiffres tels qu'on n'en avait plus vu depuis 2008: les acheteurs sont enfin de retour dans les concessions. Pour la première fois en 2014, le marché européen a connu plus de ventes de voitures que l'année 2013. Les immatriculations sur le vieux continent ont augmenté de quasiment 6% en un an. Une embellie qui semble bien partie pour durer, le mois de janvier a été bon lui aussi. La baisse des prix du pétrole redonne notamment du pouvoir d'achat aux acheteurs.

L'autre bonne nouvelle, c'est que les constructeurs européens en sont les principaux bénéficiaires, et tout particulièrement les Français PSA et Renault. Il faut dire que tous deux ont opérés de profondes restructurations, à base notamment d'accord de compétitivité avec les salariés. Peugeot a divisé ses pertes par quatre, et Renault va de nouveau augmenter ses effectifs. 1.000 CDI seront recrutés cette l'année par la marque au losange. Une annonce dont s'était félicité le ministre de l'Economie Emmanuel Macron dans un tweet. 

Au-delà des constructeurs, ce dynamisme du marché profite à toute la filière. Elle fait notamment les affaires des sous-traitants et équipementiers, comme Faurecia ou Michelin.

Seul bémol: cette reprise reste encore très inégale. Les pays du sud de l'Europe, comme l'Espagne, l'Italie et même la France sont à la trane. Même si le mois de janvier a été très bon dans l'Hexagone: les immatriculations ont augmenté de près de 6% selon les chiffres publiés début février par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). Pour autant, même si le marché européen se reprend, on sera encore très loin cette année des 16 millions de voitures vendues en Europe en 2007.

Mathieu Sevin avec N.G.