BFM Business

Le malus auto va être annualisé

BFM Business
Si vous achetez un véhicule polluant, non seulement vous payez un malus, mais en plus, vous le paierez chaque année.

A la suite du Grenelle de l'Environnement, le ministre de l'Ecologie et du Développement Durable, Jean-Louis Borloo a mis en place un système de bonus/malus : vous touchez un bonus de 200 à 1000 euros pour l'achat d'une voiture neuve peu consommatrice de carburant et peu polluante, et vous payez un malus de 200 à 2600 euros pour l'achat d'un véhicule neuf gourmand en essence et polluant.

Or ce dispositif a rencontré un tel succès que, selon le ministre de l'Ecologie, les ventes de grosses cylindrées et de 4x4 ont baissé de 40% depuis le début d'année, tandis que les ventes de « petits modèles » ont augmenté de 45%. Pour continuer sur cette lancée, il a donc décidé d'annualiser ce malus : le propriétaire d'un véhicule polluant devra donc payer le malus à l'achat, et chaque année. Consulté hier par RMC, le ministère de l'Ecologie assure que l'annualisation du malus est « la continuité de la logique du Grenelle de l'environnement » et « que cela fait partie des mesures que Jean-Louis Borloo proposera à Matignon pour le budget 2009 ».

Interrogé ce matin dans Bourdin&Co, Jean-Luc Moreau, le spécialiste auto de RMC, est revenu sur cette annualisation du malus : « Je ne suis pas surpris qu'on annualise le malus, parce que depuis que le bonus/malus a été mis en place, l'Etat perd de l'argent tous les mois. Il y a bien un moment où il faudra faire rentrer de l'argent dans les caisses. Au départ, le système était censé être équilibré : le bonus devait être payé par ceux qui payaient le malus. Mais il y a un problème. De plus, comme on vend de plus en plus de petites voitures plutôt que des grosses, ça fait moins de rentrées de TVA pour l'Etat. Ils doivent être en train de faire leurs calculs et ils s'arrachent les cheveux ».

La rédaction-Bourdin & Co