BFM Business

Le gouvernement veut relancer le transport en autocar

L'an dernier, seuls 110.000 voyageurs se sont déplacés en autocar en France.

L'an dernier, seuls 110.000 voyageurs se sont déplacés en autocar en France. - Jean Ayissi AFP

Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron va présenter, mercredi, en conseil des ministres, son projet de loi pour l'activité. L'une des mesures est l'assouplissement du transport en autocar.

Le gouvernement souhaite assouplir la règlementation du transport en autocar. C'est l'une des mesures annoncées ce 15 octobre par le ministre de l'Economie dans le cadre de son projet de loi pour l'activité. L'enjeu: permettre la mobilité des personnes à faibles revenus et déverrouiller le secteur.

L'an dernier, 110.000 voyageurs se sont déplacés en autocar en France. Ils étaient 30 millions en Grande-Bretagne. Tout simplement parce qu'une grande majorité de lignes province à province n'existent pas, et que certaines zones ne sont absolument pas desservies.

Création de 10.000 emplois

La faute à un système très réglementé. Il n'est possible, par exemple, de transporter des passagers sur une longue distance que s'ils effectuent un trajet international. Et il faut réunir plusieurs conditions strictes pour obtenir les autorisations administratives.

Le ministre de l'Economie veut lever les blocages et revoir des procédures qui n'ont aucun sens. C'est un enjeu de mobilité pour les jeunes ou les retraités, un enjeu touristique et même un enjeu social, puisque l'ouverture de ce secteur permettrait à terme la création de 10.000 emplois. Le gouvernement anticipe avec cette mesure 200.000 passagers par jour.

Hélène Cornet