BFM Business

Le gouvernement étudie bien une contribution des sociétés d'autoroutes

L'Etat réfléchit à une contribution des sociétés d'autoroutes à l'"effort général"

L'Etat réfléchit à une contribution des sociétés d'autoroutes à l'"effort général" - -

Le ministère des Transports a confirmé mardi 4 septembre l'information du quotidien Les Echos. Le gouvernement confirme qu'il veut faire participer les sociétés d'autoroutes, au nom de "l'intérêt général".
Article mis à jour le 4 septembre

Les sociétés d’autoroutes devront-elles mettre la main à la poche, au nom de l’ "intérêt général" ? Le gouvernement étudie en tout cas l'idée avec attention. Il s’agirait d’une contribution à l'effort de maîtrise des finances publiques. Aucune décision n'a encore été prise concernant cette "participation accrue à l'intérêt général" mais le ministère des Transports confirme travailler avec Bercy sur le sujet.

Pas de contrepartie, selon le gouvernement

Les informations selon lesquelles la durée des concessions des sociétés d’autoroute serait allongée, en contrepartie de la contribution, ont par contre été formellement démenties. Cette idée "représente ce que désirent les sociétés en question", déclare-t-on au ministère. A savoir Vinci (Autoroutes du Sud de la France, Eiffage (Autoroutes Paris Rhin Rhône ) ou Abertis (Sanef), dont les concessions prennent fin, pour certaines, dans une quinzaine d’années. Ces dernières, qui ont rencontré le ministre Frédéric Cuvillier fin juillet, n'ont pour le moment pas souhaité communiquer à ce sujet.

BFMbusiness.com