BFM Business

Le coronavirus a déjà un "impact majeur" dans les transports, juge Jean-Baptiste Djebbari

Invité sur BFM Business, Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d'Etat en charge des transports, estime que le coronavirus a déjà un impact "majeur" sur le trafic aérien et les transports maritimes.

Alors que la propagation du coronavirus inquiète les marchés financiers, les entreprise de transport aérien et maritime sont en première ligne face à cette épidémie. 

Pour tenter de freiner sa propagation, le secrétaire d'Etat estime que le fait de fermer des frontières n'aurait que peu d'intérêt "parce que vous savez que la circulation du virus ne se fait pas selon les frontières administratives". Mais il concède qu'il importe de demeurer très attentif pour ce qui est des flux.

"Les compagnies aériennes – et notamment les plus grosses compagnies européennes – ont déjà suspendu leurs vols provisoirement jusqu’à fin mars (…) vers la Chine. Et le trafic de la Chine vers l’Europe se tarit beaucoup puisque vous avez à peu près 40% d’avions en moins qui sont souvent à moitié remplis. Donc il y a vraiment un tarissement du transport aérien", a ainsi expliqué le secrétaire d'Etat en charge des transports Jean-Baptiste Djebbari, qui était invité ce lundi sur BFM Business.

Avant de poursuivre: "Et d’ailleurs un manque à gagner qui va être important. Je voyais que l'IATA annonçait 30 milliards d’euros de manque à gagner pour l’année 2020. Et Air France KLM, le groupe a annoncé une perte sèche pour l’instant estimée de 150 à 200 millions d’euros. Donc oui l’impact est majeur pour l’aérien. Il est aussi majeur d’ailleurs pour le transport maritime. (…) Beaucoup de ports chinois sont aujourd’hui fermés. C’est un peu (…) le berceau de la mondialisation. Donc oui pour l’industrie de manière générale et pour l’industrie du tourisme sur laquelle la France (…) compte beaucoup, c’est une contraction économique qui est tout à fait sérieuse", juge Jean-Baptiste Djebbari.

Dans un communiqué publié jeudi dernier, l'Association internationale du transport aérien (IATA) a estimé que l'épidémie liée au nouveau coronavirus pourrait entraîner un manque à gagner total de près de 30 milliards de dollars pour les compagnies aériennes en 2020.

>>> Téléchargez l’application BFM Business pour ne rien rater de l’actualité économique et financière

JCH