BFM Business

Le chiffre d'affaires des compagnies aériennes sera en chute de plus de 60% en 2020

D'après l'Iata, le trafic aérien international devrait chuter de 66% en 2020. (Image d'illustration)

D'après l'Iata, le trafic aérien international devrait chuter de 66% en 2020. (Image d'illustration) - DREW ANGERER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP

Le secteur aérien "a réduit ses coûts d'un milliard de dollars en moyenne par jour en 2020 et va continuer à accumuler des pertes sans précédent", a annoncé l'Association internationale du transport aérien.

Le chiffre d'affaires des compagnies aériennes sera en chute de 66% en 2020 par rapport à 2019 pour atteindre 328 milliards de dollars, la pire année jamais vécue par le secteur, terrassé par la crise du Covid-19, a annoncé mardi l'Association internationale du transport aérien (IATA).

La crise du Covid-19 a menacé la survie de l'industrie du transport aérien" et "les livres d'Histoire retiendront 2020 comme la pire année financière" pour le secteur qui "a réduit ses coûts d'un milliard de dollars en moyenne par jour en 2020 et va continuer à accumuler des pertes sans précédent", a indiqué l'organisation qui regroupe 290 compagnies aériennes, à l'occasion de son assemblée générale.

L'Iata se réorganise

La crise sanitaire n'épargne pas l'Iata. Dans un communiqué publié lundi, l'association a annoncé une restructuration "pour survivre à la crise et être prêts à accompagner le redémarrage du secteur avec une organisation dimensionnée pour servir une industrie plus petite", a indiqué Alexandre de Juniac, son directeur général en annonçant également sa décision de quitter son poste.

Cette crise est dévastatrice et implacable", déclare le directeur général de l'Iata, Alexandre de Juniac, cité dans un communiqué.
Les bases pour le redémarrage du secteur sont en place. C'est le moment de passer la main pour un long processus de rétablissement", a ajouté le patron de l'Iata qui, avant de prendre les rênes de l'organisation, avait occupé le poste de PDG d'Air France-KLM.

Il sera remplacé par Willy Walsh, l'ancien patron du groupe IAG qui devait quitter le groupe IAG, qui comprend les compagnies Iberia, Aer Lingus ou British Airways, fin mars 2020 mais avait accepté de rester aux commandes jusqu'en septembre pour aider le groupe à traverser la tempête du coronavirus.

PS avec AFP