BFM Business

La Walk Car, une planche à roulettes électrique inspirée par Apple

Cette planche à roulettes peut nous transporter sur 12 km à 10 km/h.

Cette planche à roulettes peut nous transporter sur 12 km à 10 km/h. - Cocoa Motors

La Walk Car est une planche à roulettes créée par Kuniako Saito, un ingénieur japonais de Cocoa Motors. Pour son design il s’est inspiré du MacBook Pro.

Ce n’est pas une voiture, et encore moins une invention d’Apple. En fait, la Walk Car est une planche à roulettes électrique au format rectangulaire qui ne laissera pas indifférents les fans d’Apple et de glisse. Et pour cause, Kuniako Saito, un ingénieur japonais travaillant pour Cocoa Motors, s’est inspiré du MacBook Pro, l’ordinateur portable d’Apple dessiné par Jonathan Ive, le patron du design d’Apple. Le nom de la startup japonaise n'est pas non plus sans rappeler celui d'une technologie d'Apple.

Son principal atout est de pouvoir l’avoir en permanence avec soi puisqu’elle se range dans un sac. Et pour cela, elle pèse moins de 3 kg et permet de transporter des personnes jusqu’à 120 kg à une vitesse de 10 km/h. Elle offre une autonomie de 12 km obtenue après 3 heures de chargement. "Généralement, les Américains inventent des nouveaux produits et les Japonais les améliorent. Mais ici, la Walk Car est un produit totalement nouveau, je l'ai commencé à partir de zéro. Donc, je veux aussi montrer au monde que le Japon peut aussi être innovant ", a expliqué le créateur à Reuters.

Plus qu'un concurrent des voitures électriques, la Walk Car est plutôt une alternative aux trottinettes, au Winglet de Toyota et autre Segway qui sont pratiques, mais encombrants. Son prix : 100.000 yens, soit moins de 800 euros.

La Walk Car n’est pas encore disponible. Elle pourra être réservée dès l’automne sur le site de crowdfunding KickStarter et sera livrée au printemps 2016. Et pour ceux qui craignent que l’engin ne soit pas stable, Kuniako Saito a mis en ligne une vidéo (ci-dessous) qui prouve que cette planche à roulettes est maniable… mais certainement après quelques heures d’apprentissage.

Pascal Samama