BFM Business

La SNCM a déposé le bilan

La SNCM doit déposer le bilan pour se placer en redressement judiciaire et apurer ainsi ses dettes.

La SNCM doit déposer le bilan pour se placer en redressement judiciaire et apurer ainsi ses dettes. - Boris Horvat - AFP

Le groupe aurait officiellement déposé le bilan au tribunal de commerce de Paris, ce mardi 4 novembre, selon une source proche du dossier. Cette décision doit permettre de placer le groupe en redressement judiciaire.

La direction n'aura pas mis longtemps à agir. La SNCM a officiellement déposé le bilan auprès du tribunal de commerce de Marseille, ce mardi 4 novembre, selon une source proche du dossier citée par l'AFP.

La veille, la direction avait annoncé aux salariés qu'elle allait déposer le bilan, sans pour autant donner la date exacte. 

Cette solution était préconisée par les actionnaires de l'entreprise, sa direction ainsi que par l'Etat.

En déposant le bilan, l'entreprise doit ainsi pouvoir être placée en redressement judiciaire, une procédure qui lui permettrait de ne plus avoir à rembourser un peu plus de 400 millions d'euros d'aides publiques réclamées par la Commission européenne.

Se délester d'un poids financier

Ainsi,délestée d'un lourd boulet financier, l'entreprise pourrait plus facilement de trouver un éventuel repreneur.

Mardi, Jean-Marc Janaillac, le PDG de Transdev, un des actionnaires principaux de la SNCM, avait déclaré sur France Info que "six à sept" entreprises ont manifesté leur intérêt officiellement ou officieusement. 

"Le repreneur ce n'est pas à nous de le trouver, ça va être la procédure de redressement judiciaire", avait-il ajouté.

Les craintes des syndicats

Le dépôt de bilan n'avait en revanche pas les faveurs des syndicats qui redoutent que cette solution prive l'entreprise la délégation de service public (DSP) entre Marseille et la Corse, qui assure l'essentiel des revenus de l'entreprise.

En outre, ils craignent que cette décision permette à l'entreprise de faire un plan social à moindre frais. Début octobre, la direction avait présenté un "périmètre d'équilibre" qui proposait de retenir entre 800 et 1.000 emplois sur les 2.000 (dont environ 1.500 CDI) que compte la SNCM.

J.M. avec AFP