BFM Business

La SNCF équipe ses gares des portiques anti-fraude

Ces portiques doivent permettre à la SNCF de lutter contre la fraude

Ces portiques doivent permettre à la SNCF de lutter contre la fraude - SNCF

Les premiers portiques seront opérationnels dans les jours à venir à Paris-Montparnasse, rapporte Le Parisien. Des équipements qui doivent permettre au groupe de lutter contre la fraude, qui lui coûte plus de 300 millions d'euros par an.

Après l'expérimentation menée l'an dernier, la SNCF va désormais passer aux choses sérieuses. La compagnie ferroviaire va en effet équiper ses gares de portiques. Selon Le Parisien, les premières barrières automatiques seront opérationnelles dans les tout prochains jours à Paris-Montparnasse, vraisemblablement mardi.

Comme dans le métro, les passagers devront ainsi présenter un billet valide pour que les portes installées sur les quais de la gare s'ouvrent. Après Paris-Montparnasse, 12 autres gares (Marseille, Rennes, Nantes, Aix-TGV, Lyon-Perrache, Lyon Part-Dieu, Paris- gare de Lyon, Paris-gare du Nord, Paris-Est, Bordeaux, Saint-Pierre-des-Corps et Tours) vont être équipées de portiques d'ici à début 2018. Au total, la SNCF a investi 15 millions d'euros dans ces portiques auxquels il faut ajouter 3 millions d'euros de maintenance.

Une organisation particulière

L'installation de ces barrières automatiques fait suite à l'expérimentation concluante menée l'an dernier dans les gares de Marseille Saint-Charles et Paris-Montparnasse. 1.700 TGV et 325.000 utilisateurs avaient alors été contrôlés. Selon un document cité par Le Parisien et dressant le bilan de cette expérimentation, les portiques avaient permis de "créer une ambiance à bord plus sereine", apaisant les relations entre le contrôleur et le voyageur à quai.

Toujours selon le Parisien, la SNCF prévoit une organisation particulière pour ne pas dérouter les utilisateurs. Plusieurs mails seront envoyés aux clients en amont du départ, des contrôleurs seront chargés de gérer les flux ou d'aider les utilisateurs à valider leur billet. Les clients Pro devraient par ailleurs bénéficier de portes réservées.

L'installation de ces portiques est l'un des éléments du plan de la SNCF qui vise à réduire d'un tiers le coût de la fraude pour la compagnie ferroviaire d'ici à 2020. Actuellement, l'entreprise publique perd plus de 300 millions d'euros par an à cause de la fraude.

J.M.