BFM Business

La réforme fiscale de Trump ravit BMW et Daimler

La baisse de l'impôt sur les bénéfices des sociétés était une promesse de campagne de Donald Tump.

La baisse de l'impôt sur les bénéfices des sociétés était une promesse de campagne de Donald Tump. - Drew Angerer - AFP

Les deux constructeurs allemands vont voir les impôts de leurs filiales diminuer aux États-Unis, avec un impact de plusieurs centaines de millions d'euros.

Daimler et BMW vont profiter de la récente réforme fiscale adoptée aux États-Unis en voyant les impôts de leurs filiales diminués sur le sol américain, ont expliqué les constructeurs automobiles allemands vendredi.

La filiale américaine de BMW s'attend à un "impact positif" sur ses impôts sur les bénéfices net du groupe dans ses comptes 2017 situé entre 950 et 1,55 milliard d'euros et Daimler jusqu'à 1,7 milliard, ont expliqué les constructeurs dans des communiqués.

Plusieurs entreprises américaines vont offrir des bonus à leurs employés

"La réduction du taux d'imposition de 35% à 21% nécessite une réévaluation du passif net. Cela se traduira par un produit imposable de 1,7 milliard d'euros, ce qui augmentera en conséquence le résultat consolidé pour 2017", a détaillé Daimler.

Promesse de campagne du président Donald Trump, le texte voté définitivement par le Congrès mercredi prévoit notamment une baisse du taux d'imposition des bénéfices des sociétés, de 35 à 21%.

Outre Daimler et BMW, plusieurs entreprises américaines s'étaient déjà félicitées de cette réforme, annonçant dans la foulée des mesures en faveur de leurs employés américains, dont des bonus pour des centaines de milliers d'entre eux.

Y.D. avec AFP