BFM Business

La priorité est de "parvenir à un retour à la normale au plus vite" sur les autoroutes, pour Elisabeth Borne

Elisabeth Borne à l'Elysée le 16 mai 2018.

Elisabeth Borne à l'Elysée le 16 mai 2018. - GERARD JULIEN / AFP

Après avoir reçu les concessionnaires autoroutiers, la ministre des Transports a fait savoir qu'elle souhaitait "un retour à la normale au plus vite" sur les autoroutes, alors que persistent quelques blocages de péages par des gilets jaunes.

La priorité est de "parvenir à un retour à la normale au plus vite" sur les autoroutes, a déclaré ce mardi la ministre des Transports après avoir reçu leurs concessionnaires, assurant de "pleine mobilisation des forces de l'ordre" dans ce but.

Elisabeth Borne s'est entretenue en soirée avec les représentants des sociétés d'autoroutes en présence des cabinets du ministre de l'Intérieur et de Bercy pour "un point de situation sur les perturbations rencontrées sur le réseau depuis le début du mouvement des Gilets jaunes".

"Le gouvernement sera d'une fermeté totale"

"Alors que de très nombreux Français s'apprêtent à emprunter le réseau autoroutier en ce week-end de grands départs et qu'ils peuvent légitimement attendre d'y circuler librement et dans de bonnes conditions, la priorité est de parvenir à un retour à la normale au plus vite sur le terrain", a déclaré Elisabeth Borne, citée dans un communiqué de son ministère.

Elisabeth Borne a aussi "fermement condamné toutes les violences et dégradations subies sur le réseau autoroutier depuis plusieurs semaines" et a assuré de son soutien les personnels "confrontés à des actes de violence et des incendies sur leurs lieux de travail". D'autant que "les sociétés concessionnaires ont fait part des dégradations importantes et d'une ampleur inédite" dans un communiqué.

"Le gouvernement sera d'une fermeté totale à l'égard de ceux qui commettent de tels actes", a assuré Elisabeth Borne, qui a "confirmé la pleine mobilisation des forces de l'ordre pour intervenir et libérer les points de blocage" et assurer "un fonctionnement normal des barrières 

La ministre note "une décrue progressive depuis plusieurs jours du nombre d'actions" sur le terrain, même s'"il subsistait aujourd'hui encore plusieurs dizaines de points de perturbations de différentes natures", a-t-elle ajouté. 

Jeanne Bulant avec AFP