BFM Business

La guerre des taxis et des VTC fait aussi rage à New York

Les taxis de New York reprochent à Uber d'utiliser l'argent de ses investisseurs pour vendre à perte.

Les taxis de New York reprochent à Uber d'utiliser l'argent de ses investisseurs pour vendre à perte. - -

Aux Etats-Unis aussi la guerre entre taxis et voiture de tourisme avec chauffeur fait rage. A New-York, les premiers dénoncent une concurrence déloyale après qu'Uber ait baissé ses prix de 20%.

La guerre des taxis fait rage entre Uber et les taxis jaunes aussi dans les rues de la Grosse pomme. Le champ de bataille s'est déplacé sur le terrain du prix. Ce jeudi 10 juillet, le service de voiture de tourisme avec chauffeur annonce une baisse de ses tarifs de 20%. Une attaque frontale contre les célèbres taxis jaunes.

La baisse est provisoire, à durée indéterminée, a précisé Uber. Sous-entendu: elle durera le temps qu'il faudra pour prendre suffisamment de clients aux taxis jaunes.

Aussitôt, les médias locaux ont lancé leurs journalistes sur des parcours comparés. De Grand Central à Wall Street par exemple, la course avec Uber coûte désormais 22 dollars service compris. Pour un taxi jaune, c'est 24 dollars pourboire non compris.

Le prix de la licence en baisse

Mais il faut savoir qu'en cas de circonstances exceptionnelles, s'il pleut ou en fin de journée, les tarifs d'Uber augmentent jusqu'à être multipliés par huit, alors que les tarifs des taxis jaunes fixés par les pouvoirs publics ne bougent pas.

Uber a déjà baissé ses prix à Boston et Chicago et affirme que cela s'est traduit par une hausse de son trafic et de ses recettes.

Les taxis jaunes hurlent à la concurrence déloyale en accusant Uber d'utiliser l'argent de ses investisseurs pour vendre à perte. Uber a levé 1,2 milliard de dollars lors de son dernier tour de table.

Du coup, le prix de la licence pour un taxi jaune, que l'on appelle ici "le médaillon", est à la baisse cette année. Ce qui ne s'était jamais vu depuis 14 ans.

Jean-Bernard Cadier correspondant à New York