BFM Business

La future 508 de Peugeot roulera toute seule dans les bouchons

De telles technologies de conduite "semi-autonome" sont déjà disponibles sur certains modèles haut de gamme de constructeurs allemands, tels que Mercedes-Benz.

De telles technologies de conduite "semi-autonome" sont déjà disponibles sur certains modèles haut de gamme de constructeurs allemands, tels que Mercedes-Benz. - AFP Pierre Andrieu

Le future grande berline de Peugeot, attendue pour 2018, sera équipée d'une technologie de conduite "automatisée" dans les embouteillages. Une première pour le groupe PSA.

La voiture à conduite "autonome", sous certaines conditions de circulation, va faire son apparition chez les constructeurs automobiles français. Le président du directoire de PSA Peugeot Citroën, Carlos Tavares, a révélé que la prochaine grande berline de Peugeot serait équipée d'une technologie permettant la conduite "automatisée" dans les embouteillages.

"Nos premières technologies liées à l'aide à la conduite, et notamment liées à la conduite automatisée, seront disponibles sur notre prochaine génération de Peugeot 508", a déclaré Carlos Tavares lors d'une audition à l'Assemblée nationale. "Ce sera une première pour notre groupe", a-t-il ajouté.

La 508 a été restylée à l'automne 2014

Carlos Tavares, interrogé par des députés lors d'une audition conjointe de la Commission des affaires économiques et de celle du Développement durable et de l'aménagement du territoire, a indiqué que ces équipements concerneraient, en particulier, "les aides à la conduite en situation d'embouteillage".

Selon un porte-parole de PSA, la voiture qui succèdera à l'actuelle 508, fleuron de la gamme des berlines Peugeot, sortira en 2018. Cette berline a été restylée à l'automne 2014, à mi-parcours de sa durée de vie commerciale supposée.

Une Renault et une Nissan à conduite "autonome" en 2016

A priori, ces systèmes seront déclenchés par le conducteur (un peu comme le régulateur de vitesse), lorsque son véhicule sera bloqué dans les embouteillages.

De nombreux constructeurs travaillent sur ces technologies d'aide à la conduite qui, sans aller jusqu'à l'automatisation totale des véhicules, permettent via des capteurs, des détecteurs de sortie de file ou des régulateurs de vitesse s'adaptant au trafic, de mitiger le caractère fastidieux de la conduite dans les embouteillages.

Renault-Nissan a indiqué, lors du salon Mobile world congress de Barcelone en mars 2015, qu'un véhicule à "conduite autonome" de chacune de deux marques du groupe sera proposé en 2016.

De telles technologies sont déjà disponibles sur certains modèles haut de gamme de constructeurs allemands, tels que Mercedes-Benz.

F. Bergé avec AFP