BFM Business

La division automobile de ThyssenKrupp a le vent en poupe

La filiale automobile de l'industriel ThyssenKrupp a su réduire sa dépendance aux constructeurs européens.

La filiale automobile de l'industriel ThyssenKrupp a su réduire sa dépendance aux constructeurs européens. - -

La filiale automobile de l'industriel allemand ThyssenKrupp affiche une santé de fer. Elle a su surmonter la crise de 2008-2009 en partant à la conquête des pays émergents.

Alors que le secteur automobile connaît des difficultés, la filiale de l'industriel allemand ThyssenKrupp, spécialisée dans l'ingénierie automobile, se porte bien. ThyssenKrupp System Engineering SAS (TSE) va terminer 2012 avec un chiffre d'affaires de près de 30 millions d'euros.

Le groupe a su tirer les enseignements de la crise de 2008-2009. A l’époque, son chiffre d'affaires avait plongé de 30% en quelques mois. En cause: sa trop grande dépendance vis-à-vis des constructeurs européens qui avaient gelé leurs investissements.

TSE renforce sa présence sur les marchés émergents

Pour redresser la barre, la filiale s’est internationalisée. Ainsi, même si son premier client PSA traverse une période délicate, TSE ne subit pas de répercussions. La fin de la coopération entre PSA et BMW dans le domaine des moteurs hybrides n'a pas non plus déstabilisé l'entreprise.

En effet, TSE a considérablement renforcé sa présence sur les marchés émergents. Par exemple en Russie, la filiale conçoit de nouvelles chaînes de montage pour l'Alliance Renault-Nissan ou le constructeur russe Avtovaz. TSE vient également de remporter différents contrats en Chine. La filiale y équipera les nouvelles usines Volkswagen et Ford.

Mathieu Sevin et BFMbusiness.com