BFM Business

La Chine prépare un super TGV silencieux qui atteindra 600 km/h

China Railway Rolling (CCRR) révèle un nouveau projet Maglev qui atteindra les 600 km/h. Une ligne de test de 5 km est en préparation.

China Railway Rolling (CCRR) révèle un nouveau projet Maglev qui atteindra les 600 km/h. Une ligne de test de 5 km est en préparation. - Liu Jin - AFP

La China Railway Rolling (CCRR) annonce son intention de développer un train à sustentation qui atteindra 600 km/h de vitesse de pointe sans faire de bruit et en consommant 10% d’énergie de moins qu’un TGV traditionnel.

En attendant l’Hyperloop, ce train imaginé par Elon Musk qui peut théoriquement dépasser les 1.000 km/h et dans lequel la SNCF a participé à la dernière levée de fonds, d’autres constructeurs ferroviaires sont aussi dans la course aux hautes vitesses. C’est le cas de China Railway Rolling (CRRC) qui annonce le début des travaux pour mettre au point un train qui pourra atteindre 600 km/h grâce à la technologie de sustentation, également appelée Maglev, avec laquelle les rames ne sont plus en contact avec les rails ce qui en fait aussi des trains silencieux.

Un autre avantage concerne la consommation d’énergie. Sans citer de concurrents en particulier, Sun Fuquan, chercheur spécialisé dans les véhicules ferroviaires à l'Académie chinoise des sciences et technologies pour le développement à Beijing, indique que "ces trains consomment 10% d'énergie en moins que les trains à grande vitesse roulant à 350 km/h actuellement en service". Petit rappel, en 1990, notre TGV atteignait déjà 515 km/h pour dépasser les 574 km/h sur rail en 2007.

Une technologie applicable "à l'échelle mondiale"

Selon le site chinois French People, CRRC dispose d’un budget de 3,22 milliards de yuans, soit environ 450 millions d’euros. La somme semble un peu courte, mais, selon le site, "le gouvernement allouera 433 millions de yuans (58 millions d’euros), et le reste sera rassemblé par CRRC".

En effet, avec cet investissement, CRRC veut également mettre au point une version moins rapide pouvant aller jusqu’à 200 km/h. "L'objectif de ces deux projets est d'établir une technologie domestique et des systèmes de standards pour des Maglev de nouvelle génération à moyenne et haute vitesse susceptibles d'être appliqués à l'échelle mondiale", a déclaré Sun Bangcheng, directeur adjoint du Bureau de développement des grands projets de CRRC.

En Asie, les trains Maglev se développent depuis le début des années 2000. Comme le rappelle le site chinois French People, la première ligne du monde a été inaugurée à Shanghai il y a déjà 14 ans. Ce "Transrapid" relie le centre-ville à l’aéroport de Shanghai-Pudong à 430 km/h, soit moins de 10 minutes pour parcourir 30 km.

Le Japon est également dans la course. L’an dernier, la Central Japan Railways a présenté un prototype qui a atteint 603 km/h. Une première mondiale. Par contre, il faudra atteindre 2027 pour que ce modèle soit opérationnel. Il devrait relier les 286 km qui séparent Tokyo à Nagoya en seulement 40 minutes, soit une vitesse de 500 km/h.

Question budget, CJR met de gros moyens. Selon Le Point, le coût total de ce projet qui comprend la conception et la construction des rames, le déploiement des lignes ainsi que les tests représentent une enveloppe de 70 milliards d’euros.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco