BFM Business

La Chine est devenue le premier marché de PSA

La Chine est devenue le 1er marché mondial de PSA. (Photo: l'usine de Shenzen)

La Chine est devenue le 1er marché mondial de PSA. (Photo: l'usine de Shenzen) - PSA - Peugeot Citroën

Le groupe Peugeot-Citroën a vendu 2,9 millions de voitures en 2014, a annoncé le constructeur ce mercredi 14 janvier. C'est en Chine qu'il a réalisé l'essentiel de ces ventes.

Après l'arrivée du chinois Dongfeng à son capital, PSA se sinise un peu plus. La Chine est devenue en 2014 son premier marché mondial, devant la France. En atteste ses résultats commerciaux parus ce 14 janvier: sur les 2,9 millions de véhicules vendus, 734.000 l'ont été sur le sol du géant asiatique, contre 638.000 dans l'Hexagone. 

Globalement, ses ventes ont crû de 4,3% par rapport à 2013. Mais en Chine, où le groupe construit une quatrième usine, sa progression impressionne: elle atteint 31,9% par rapport à 2013. Et 43,1% pour la seule marque Peugeot. Déjà l'année dernière, PSA y revendiquait une croissance de 26,1%

L'objectif de 650.000 ventes en Chine largement dépassé

Le groupe a fait de son développement au sein du géant asiatique une priorité, notamment pour réduire son exposition à un marché européen devenu morose. Il est sur le bon chemin, mais il lui en reste beaucoup à parcourir. Sur le premier marché automobile du monde, 23 millions de véhicules, toutes marques confondues, ont été vendus en 2014. Avec ses 700.000 unités, PSA dépasse son objectif de 650.000 ventes, mais garde une importante marge de progression. Il compte atteindre 1,5 million à horizon 2020. 

Sur le marché européen, ses ventes connaissent également une belle remontée, de 8,1%, avec 1,8 million de véhicules. Peugeot-Citroën recommence donc à conquérir du terrain partout après une année 2013 où ses ventes mondiales du groupe avaient chuté de 4,9% par rapport à 2012.

Entre temps, l'Etat et Dongfeng Motor Group sont entrés au capital du constructeur, prenant chacun 14% des titres. Une augmentation de capital de 3 milliards d’euros a par ailleurs dilué la position de la famille Peugeot, dont la part de capital équivaut désormais celle des deux nouveaux arrivants.

Une nouvelle direction est arrivée: Carlos Tavares, ex-numéro deux de Renault, a pris la présidence du directoire, et Louis Gallois, ex-EADS, celle du conseil de surveillance. Ensemble, ils ont mis en place et commencé à appliquer le plan "Back in the race". Augmentation du budget de la Recherche et développement et de l'investissement, création d'une troisième marque, DS, aux côtés de Citroën et de Peugeot, montée en gamme: autant de positionnements stratégiques censés remettre PSA sur la voie du succès.

L'Interview de Maxime Picat, directeur général de Peugeot, invité sur BFM Business ce 14 janvier.

Sur la Chine: "c'est le plus gros marché mondial, sur lequel nous sommes présents depuis des années, mais où notre croissance a toujours été inférieure à celle du marché". Cette année, la marque Peugeot revendique "43% de croissance sur le marché chinois, c'est quatre fois plus que la croissance du marché. On est juste la marque qui a la meilleure croissance de toutes les marques internationales", s'enthousiasme le DG de Peugeot.

A propos de la montée en gamme opérée par le constructeur, elle fonctionne bien, notamment parce qu'elle se voit : "le client constate la 308 niveau 2, par rapport à celle de niveau 1, a ce magnifique écran tactile au cœur du 'cockpit', alors il va vouloir le niveau 2. Puis il s'aperçoit que le niveau 3 dispose de magnifiques phares 'full led' à l'avant, et il veut celui-là!" Résultat, "En Europe, 50% des ventes de 308 sont sur le niveau de gamme le plus élevé, et 70% des ventes de 2008", explique Maxime Picat. 

-
- © -
Nina Godart