BFM Business

L'étonnant mariage de BMW et Daimler 

Au-delà de l'autopartage, l'accord conclu entre Daimler et BMW recouvrent tous les nouveaux services de mobilité

Au-delà de l'autopartage, l'accord conclu entre Daimler et BMW recouvrent tous les nouveaux services de mobilité - DriveNow

Les deux géants allemands mettent leur forces en commun dans toutes les activités constituant le futur de l'automobile: autopartage avec la fusion de Car2Go et DriveNow, mais aussi les VTC, la recharge des véhicules électrique ou le stationnement connecté.

S'ils sont surtout connus pour leurs puissantes berlines, les constructeurs allemands brillent aussi aujourd'hui dans les nouveaux services de mobilité. Et deux géants du secteur, Daimler (marques Mercedes-Benz et Smart), de l'autre BMW (marques BMW, Mini et Rolls-Royce) viennent justement d'annoncer leur union dans l'autopartage, mais pas uniquement. Chacun des deux groupes possédera 50% de la coentreprise créée à cette occasion pour répondre aux nouveaux usages de l'automobile. Le communiqué précise d'ailleurs bien que BMW et Daimler resteront bien concurrents dans leur cœur de métier: la production automobile. 

Accord dans l'autopartage

Dans ce cadre, les services Car2Go de Daimler et DriveNow de BMW vont donc fusionner. En début d'année, BMW avait racheté les parts que possédait le loueur Sixt dans DriveNow pour en devenir l'unique propriétaire. Daimler l'avait imité en annoncant le 1er mars l'acquisition des 25% du loueur Europcar dans son service d'autopartage Car2Go. À cette occasion, ce service revendiquait plus de trois millions d'utilisateurs dans le monde (Europe, Amérique du Nord et Chine), répartis dans 26 villes, le tout avec une flotte de 14.000 véhicules. De son côté, DriveNow, présent dans seulement une dizaine de villes européennes, évoquait en fin d'année dernière avoir passé le cap du million d'utilisateurs.

Au total, dans leur communiqué commun, Daimler et BMW évoquent un total de 20.000 véhicules répartis dans 31 villes dans le monde, pour un total de 4 millions d'utilisateurs. "L'autopartage permet une meilleure utilisation des véhicules et contribue en plus à réduire le nombre de voitures circulant dans les villes", soulignent les deux groupes.

VTC, recharge électrique et stationnement connecté

Mais l'accord va encore plus loin. Les deux groupes mettent leurs forces en commun pour concurrencer Uber. Outre l'entreprise française de VTC Chauffeur Privé, dans laquelle Daimler avait investi l'an dernier, ils s'appuieront sur mytaxi, Clever Taxi et Beat. Au total, ces applications sont utilisées par 140.000 chauffeurs et 13 millions de clients, selon le communiqué.

Autres services en fort développement actuellement: BMW et Daimler joignent aussi leurs forces dans la recharge de véhicule électriques (réseau ChargeNow en particulier, 143.000 points de charge à travers le monde) et le stationnement connecté (les systèmes permettant de payer et réserver sa place de stationnement via son smartphone dans la rue ou dans des parkings). Comme pour l'autopartage, Daimler et BMW mettent en avant la potentielle réduction des embouteillages et donc de la pollution en ville, avec 30% des véhicules en moyenne qui roulent en milieu urbain uniquement pour chercher une place.

Julien Bonnet