BFM Business

JCDecaux perd les Vélib': 315 salariés craignent la suppression de leur emploi

315 salariés craignent de voir leur emploi disparaître.

315 salariés craignent de voir leur emploi disparaître. - Bertrand Guay - AFP

JCDecaux a annoncé samedi avoir perdu le marché des Vélib' que le groupe détenait jusqu'alors, un coup dur pour les salariés chargés de l'entretien des vélos en libre-service. Ils réclament la reprise de leurs emplois par Smoove, le futur exploitant des nouveaux Vélib'.

Quel avenir pour les salariés de Cyclocity? Les 315 employés de cette filiale de JCDecaux s'occupent jusqu'à présent de l'entretien et de la mise en service des Vélib' mais craignent de perdre leur emploi. Samedi, JCDecaux a annoncé dans un communiqué avoir été écarté de l'appel d'offres concernant le nouveau marché des Vélib', au profit de son concurrent Smoove.

Avant même cette annonce, les salariés avaient déjà fait part de leur inquiétude la semaine dernière en se mobilisant devant l'Hôtel de ville. "Pôle emploi n'est pas une option", lance sur BFM Paris Bambo Cissokho, président du comité d'entreprise de Cyclocity.

"Tout ce qui compte pour nous, c'est la continuité de Vélib' mais avec nous. Nous avons fait Vélib' pendant dix ans, nous voulons continuer. Si JCDecaux a perdu le contrat, c'est dû à des critères que nous ne pouvons pas maîtriser. Smoove devra s'engager, comme la mairie de Paris à garder les 315 salariés", ajoute-t-il. 

Smoove accusé de "dumping social"

Pour l'instant, la reprise des 315 salariés par le successeur de JCDecaux n'est pas prévue. Une situation dénoncée samedi par JCDecaux qui estime avoir été écarté alors que l'offre de Smoove "se fonde sur un dumping social, avec une proposition excluant la reprise de l'ensemble des personnels et reposant sur de nouvelles équipes inexpérimentées, moins nombreuses et à des conditions sociales et salariales dégradées".

Le groupe réclame par ailleurs à ce que "toutes les précisions sur le dimensionnement des équipes ainsi que leurs conditions sociales et salariales soient rendues publiques". La mairie de Paris, par la voix de Christophe Najdovski adjoint aux transports a promis d'être "vigilant sur l'avenir du personnel". 

Des perturbation à prévoir sur le réseau Vélib'

En attendant d'en savoir plus sur leur avenir, les salariés de Cyclocity ont prévu de "perturber" le service et promettent de faire entrer leur mouvement "dans le dur".

"On va continuer ce qu'on a entamé depuis vendredi, c'est à dire ralentir le service, le perturber au maximum. A partir de demain, on va tous se rassembler pour faire un mouvement devant l'Hôtel de ville et mercredi si on ne se fait pas entendre, on va bloquer le système", précise Bambo Cissokho.

Certaines stations Vélib' pourraient ainsi ne plus approvisionnées et des vélos défectueux plus réparés. L'exclusion de l'offre de JCDecaux doit encore être entérinée le 12 avril par le comité syndical du syndicat mixte Autolib' Vélib' Métropole.
Carole Blanchard