BFM Business

Harley-Davidson commercialisera sa moto électrique d'ici 2020

Au départ, c'était un projet. Bientôt, l'engin piloté par la Veuve Noire dans les Avengers sera une réalité

Au départ, c'était un projet. Bientôt, l'engin piloté par la Veuve Noire dans les Avengers sera une réalité - Harley-Davidson

La mythique marque américaine avait dévoilé en 2014 une Harley est électrique. Le constructeur de Milwaukee vient de confirmer le projet et annonce que la LiveWire sera lancée dans d'ici 2020.

La marque américaine se lance dans une nouvelle aventure : la moto électrique LiveWire. Un bolide qui risque de déstabiliser plus d'un habitué. Au départ, le public se demandait si ce n'était pas qu'un coup marketing. Et bien non. Bill Davidson,vice-président du musée Harley Davidson à Milwaukee et arrière petit fils du fondateur William A Davidson, vient de confirmer que cette engin verra bientôt le jour.

Sur l'Euro Festival, Gérard Staedelin a précisé à BFMBusiness.com que la moto sera commercialisé d'ici 2020. "Comme tous les constructeurs, nous devons nous adapter non seulement aux nouvelles réglementations, mais aussi à l'évolution des usages urbains".

Séduire un nouveau public et les villes propres

Mais si l'absence du vrombissement typique à Harley risque de déstabiliser les fans, ils apprécieront son couple de 70 Nm. Mais aussi, cette nouvelle moto ne sera pas aussi silencieuse qu'on le pense. "Nous travaillons le design sonore de la machine qui pourrait ressembler au bruit d'un avion", nous a confié le directeur de la filiale française.

Le prototype présenté en 2014 affichait de belles performances : 0 à 110 km/heure en 4 secondes seulement, et une batterie d'une autonomie de 160 kilomètres. Trop peu? Pas vraiment, les Harley-Davidson sont équipées de petits réservoirs (12 ou 16 litres) qui leur donnent une autonomie à peine supérieure. Mais à ce stade, rien n'a été confirmé.

Harley en est conscient, le plus difficile sera de convaincre les aficionados. Mais l'engin pourrait séduire un nouveau public qui pourra l'utiliser dans les villes où les engins polluants ne sont plus les bienvenus. Pour le moment, 30 exemplaires ont parcouru les États-Unis pour tester les réactions. Mais, la confirmation du lancement de la machine montre que le public Harley a été moins hostile qu'on aurait pu le croire.

Pascal Samama