BFM Business

Guillaume Pepy promet le WiFi dans les RER B et D pour 2018

Guillaume Pepy, président de la SNCF, a promis que les RER B et D seront connectés cette année.

Guillaume Pepy, président de la SNCF, a promis que les RER B et D seront connectés cette année. - Capture BFMTV

Le président de la SNCF a annoncé sur RMC que les lignes B et D du RER seraient connectées au WiFi cette année. Pour les TER, il faudra encore compter deux ans.

Le WiFi dans les métros n’est pas pour demain, mais dans les RER c’est peut-être pour cette année. C’est ce qu’a révélé Guillaume Pepy sur RMC ce mardi. Le président de la SNCF a annoncé que les RER B et D seraient connectés en 2018, sans plus de précisions. En province, les usagers des TER devront s’armer de patience. Il faudra compter "entre 18 mois et deux ans", et, comme l'a souligné Guillaume Pepy, "à condition que les opérateurs télécoms installent des pylônes".

Pour les TGV, rien de nouveau. En 2015, Guillaume Pepy annonçait sur BFMTV que le WiFi serait accessible dans tous les trains en 2016, grâce à l’installation de pylônes le long des voies par Orange et SFR. "De notre côté, on va investir dans les trains un système WiFi pour amplifier le signal", indiquait Guillaume Pepy en précisant qu’il ne garantissait pas du "très haut débit sur toute les lignes". Fin 2016, Rachel Picard, directrice générale de Voyages SNCF assurait que fin 2017, 80% des voyageurs bénéficieraient du service TGV Connect. Aujourd’hui, seules deux lignes TGV (Paris-Lyon et Paris-Bordeaux) sont couvertes par le WiFi comme le souligne le chroniqueur Éric Verhaeghe.

S'inspirer de Waze et de TripAdvisor

Le projet semble plus compliqué que prévu tant sur la technique que sur le financement. Pour offrir un réseau continu dans un train roulant à 300 km/h, les opérateurs télécoms doivent installer des antennes le long des voies espacées de 2 à 3 km. Ce service gratuit nécessite ainsi l’installation de 18.000 antennes relais et de plusieurs centaines de kilomètres de fibre optique, soit un investissement estimé en 2016 à 100 millions d’euros.

Malgré cet obstacle, le numérique reste la priorité du groupe. Sur RMC, Guillaume Pepy a annoncé de nouvelles fonctionnalités inspirées de Waze et de TripAdvisor sur l’appli SNCF. À partir de fin janvier, la société publiera en temps réel des informations sur l’état du trafic pour informer les usagers d'un incident ou d'un retard sur une ligne. À la fin du trimestre, ces derniers pourront noter le service en descendant du train.

Pascal Samama