BFM Business

Grève des contrôleurs aériens: EasyJet va porter plainte auprès de la Commission européenne

Le directeur général de la compagnie à bas coûts, Johan Lundgren, estime que les perturbations liées aux grèves et intempéries ont coûté 25 millions de livres à EasyJet. Il dénonce un mouvement qui viole l'une des "quatre libertés de l'UE".

Alors que les compagnies Ryanair et IAG avaient annoncé fin juin leur volonté de porter plainte contre la France auprès de l’Union européenne en raison des grèves des contrôleurs aériens à répétition, EasyJet devrait suivre le mouvement.

C’est du moins ce qu’a déclaré le directeur général de la compagnie, Johan Lundgren. Selon lui, les grèves des contrôleurs aériens ont provoqué une augmentation significative des coûts de la compagnie à bas coûts.

2600 vols annulés

EasyJet pointe directement "l’action régulière et soutenue (des contrôleurs aériens, ndlr) en France ainsi que l’impact des intempéries". La compagnie rappelle avoir été contrainte d’annuler 2600 vols sur le troisième trimestre de son exercice contre 314 il y a un an. En outre, les coûts liés aux perturbations du trafic ont augmenté de 25 millions de livres par rapport à la même période de 2017.

Johan Lundgren estime que les grèves survenues récemment ont violé l’une des "quatre libertés" de l’UE, à savoir la liberté de circulation des personnes. Le directeur général du groupe a affirmé que la compagnie allait déposer plainte "probablement la semaine prochaine", car "il y a ici une situation qui restreint les mouvements".

Des prévisions optimistes

Malgré les perturbations, EasyJet a relevé sa prévision de bénéfice avant impôt pour l'exercice comptable 2017-2018, sur fond de progression de son trafic passagers et de ses revenus. Le groupe a expliqué dans un rapport d'activité publié ce mercredi qu'il s'attendait désormais à dégager un bénéfice avant impôt compris entre 550 millions et 590 millions de livres (620 à 665 millions d'euros au taux de change actuel), pour l'exercice du 1er octobre 2017 au 30 septembre 2018. Ce bénéfice était attendu à entre 530 millions et 580 millions de livres jusque-là.

Ce relèvement des prévisions intervient dans un climat propice à la compagnie. La faillite de la compagnie britannique Monarch et les grèves à répétition chez Air France ont soutenu l'activité du transporteur low-cost. Le groupe a vu son trafic passagers augmenter de 3,6% lors du trimestre d'avril à juin sur un an, à 23,1 millions de personnes, et son chiffre d'affaires a pris in fine 9,4% à 1,517 milliard de livres (1,7 milliard d'euros).

"Le revenu total par siège à monnaie constante est monté de 4,8%, et nous pensons que dans ce pourcentage, 1,6 point est directement lié aux problèmes rencontrés par Air France ces derniers temps", a expliqué Johan Lundgren.
P.L avec AFP