BFM Business

Fiat Chrysler: Ferrari tracera désormais sa propre route

10% du capital de Ferrari va être introduit en Bourse

10% du capital de Ferrari va être introduit en Bourse - David Villareal Fernandez - Flickr - CC

Le constructeur automobile Fiat Chrysler Automobiles a procédé, ce mercredi 29 octobre, à une série d'annonces. Sa marque phare, Ferrari, va ainsi être dissociée du groupe et 10% de son capital va être introduit en Bourse.

Fiat Chrysler Automobiles (FCA) donne son indépendance à Ferrari. La marque de voiture de luxe va, en effet, tracer sa propre route.

Le constructeur automobile a, ce mercredi 29 octobre, annoncé son intention de faire de sa filiale une société séparée. Cette scission sert surtout à introduire en Bourse 10% du capital du cheval cabré, via une offre publique.

Les titres Ferrari "seront cotés aux Etats-Unis et sur un autre marché européen", précise le groupe automobile. L'opération devrait être mise en œuvre en 2015. Les 90% du capital qui ne seront pas mis sur le marché seront distribués aux actionnaires de FCA, dont le premier reste la famille Agnelli.

Financer le développement

Outre cette annonce phare, le constructeur italien a indiqué qu'il allait émettre une obligation convertible en action pour un montant allant jusqu'à 2,5 milliards de dollars.

Ces décisions doivent permettre à FCA de financier son ambitieux programme de développement. Le septième constructeur automobile mondial prévoit d'investir 48 milliards d'euros en cinq ans pour rattraper son retard sur les leaders du marché, comme Volkswagen ou Toyota.

"Pour mettre en oeuvre le plan stratégique 2014-2018 et optimiser la valeur de nos activités au profit de nos actionnaires, il est approprié de prévoir que FCA et Ferrari suivent des chemins séparés", a ainsi déclaré l'administrateur délégué Sergio Marchionne, dans un communiqué. Les investisseurs qui participeront à l'émission d'obligations convertibles pourront recevoir des actions de Ferrari.

Augmenter les ventes de Ferrari

La scission de Ferrari du groupe Fiat Chrysler était prévisible. Le 12 septembre dernier, Sergio Marchionne avait déjà déclaré que Ferrari n'était pas indispensable au développement du groupe. Sergio Marchionne avait pris les rênes de Ferrari le 10 septembre dernier après la démission surprise de Luca Di Montezemolo qui avait rendu le tablier après 23 ans de bons et loyaux services.

Il comptait notamment augmenter progressivement le niveau des ventes de la marque, actuellement limitées à 7.000 par an pour en préserver la rareté. Le but est de répondre à la demande des clients aisés "qui autrement se lasseraient d'attendre et iraient acheter ailleurs".

J.M. avec agences