BFM Business

Ethylotest: son absence ne sera pas sanctionnée

Le décret paru vendredi au Journal officiel semble marquer l'enterrement des éthylotests obligatoires.

Le décret paru vendredi au Journal officiel semble marquer l'enterrement des éthylotests obligatoires. - -

Le défaut d'éthylotest ne sera pas sanctionné précise un décret publié ce vendredi au "Journal Officiel".

Un pas de plus vers la disparition pure et simple des éthylotests obligatoires ? Cela y ressemble. Selon un décret publié vendredi au Journal officiel (JO), les automobilistes devront continuer à posséder un éthylotest dans leur véhicule, mais en son absence ils ne seront désormais plus sanctionnés.

Exit, l'amende de 11 euros

"Tout automobiliste est tenu de posséder un éthylotest à bord de son véhicule. Tout en maintenant cette obligation, le décret supprime la sanction qui devait s'appliquer, à compter du 1er mars 2013, en cas de défaut de possession de l'éthylotest", indique le décret. La sanction prévue était une amende de 11 euros.

Sur la recommandation du CNSR

Le 13 février, le Conseil national de la sécurité routière (CNSR) avait recommandé "la détention obligatoire d'un éthylotest" dans tout véhicule terrestre à moteur, y compris pour les conducteurs de cyclomoteurs, mais sans sanction en cas de non-présentation de l'ustensile.

Le décret de vendredi, issu du ministère de l'Intérieur, inscrit finalement cette proposition dans la loi, alors même que le ministre Manuel Valls avait indiqué de son côté, le 15 février, qu'il n'imposerait pas l'éthylotest dans les véhicules.

Mardi, le collectif des fabricants d'éthylotest avait lancé des cris d'orfraie, estimant que l'annulation de l'obligation de possession d'un éthylotest conduirait à la disparition de 1.500 emplois.

A LIRE AUSSI:

>> Les éthylotests retrouvent des couleurs au Conseil de sécurité routière

>> "1.500 emplois menacés par l'annulation des éthylotests obligatoires"

>> Vers la fin des éthylotests obligatoires