BFM Business

En réduisant ses coûts, Tesla redevient rentable... à la surprise générale

Le constructeur américain a affiché un résultat net de 143 millions de dollars au troisième trimestre. L'entreprise américaine en a peut-être fini avec ses problèmes de logistique.

Tesla revient dans le vert. Déjouant tous les pronostics, le constructeur de véhicules électriques a enregistré un résultat net de 143 millions de dollars, au troisième trimestre, soit un bénéfice par action ajusté de 1,86 dollar, alors que les analystes financiers tablaient sur une perte par action de 42 cents.

"Nos dépenses opérationnelles sont à leur plus bas niveau depuis le début de la production du Model 3", a expliqué Tesla. "Par conséquent, nous sommes redevenus rentables au troisième trimestre (...). Ceci a été possible en diminuant nos coûts de façon substantielle", a insisté le groupe californien.

En revanche, le chiffre d'affaires est en repli de 8% sur un an, avec 6,3 milliards de dollars au 3e trimestre. L'Ebitda (résultat avant intérêts, taxes, dépréciations et amortissements) est également en repli de 7% sur un an à 876 millions d'euros. 

L'action s'est envolée de plus de 20% après Bourse

Toutefois, les marchés étaient préparés au pire après que le groupe de Fremont (Californie) a annoncé en début de mois n'avoir livré que 97.000 véhicules à ses clients, dont seulement 79.600 Model 3, son véhicule d'entrée de gamme. L'entreprise doit désormais parvenir à livrer au moins 105.000 unités au quatrième trimestre pour atteindre le bas de la fourchette annuelle promise.

Résultat, l'action s'est envolée de plus de 20% dans les échanges électroniques après la clôture de la séance, les investisseurs saluant également les objectifs de production du PDG Elon Musk, qui s'est dit "pleinement confiant" dans la capacité de son groupe à tenir sa promesse de livrer entre 360.000 et 400.000 voitures neuves cette année.

Tesla a également été soutenu par les revenus générés par la nouvelle fonction "Smart Summon", qui permet de faire venir sa voiture à soi, sans personne au volant. Cette option a été utilisée plus d'un million de fois depuis la mise à jour du logiciel de bord fin septembre et une version améliorée doit être mise en service la semaine prochaine.

La méga usine de Shanghai prête à produire

"La voiture pourra se conduire de la maison au travail, probablement sans intervention, mais sous la surveillance d'un humain", a indiqué Elon Musk lors d'une conférence pour les analystes. La fonction "autopilot" permet déjà aux conducteurs de Tesla de retirer les mains du volant sur l'autoroute, mais le niveau "circulation en ville" n'est pas encore atteint.

Autre perspective positive, le constructeur automobile de la Silicon Valley compte avancer le démarrage de la production du crossover Model Y à l'été 2020 dans toutes ses usines, au lieu de l'automne comme initialement prévu.

Enfin, "la méga usine de Shanghai a été construite en 10 mois et est prête à produire", s'est réjoui Tesla. Cela devrait lui permettre de diminuer ses coûts et d'éviter des tarifs douaniers qui affectent la demande pour ses voitures dans le premier marché automobile mondial. D'une capacité de production annuelle d'au moins 500.000 voitures, elle est destinée à donner au groupe californien, confronté notamment à la concurrence de Porsche, un accès direct au dynamique marché de la voiture électrique chinois.

Tesla, qui a enregistré un recul de 7,6% à 6,30 milliards de dollars de son chiffre d'affaires trimestriel, première baisse des revenus depuis une décennie, a par ailleurs dit être dans la dernière ligne droite pour annoncer le pays qui abritera son usine européenne.

Thomas Leroy, avec l'AFP