BFM Business

En 2017, les retards des TGV ont été bien plus fréquents

Selon 60 millions de consommateurs,  4,5 millions de voyageurs de TGV qui ont été touchés par un retard supérieur à 30 mn en 2017.

Selon 60 millions de consommateurs, 4,5 millions de voyageurs de TGV qui ont été touchés par un retard supérieur à 30 mn en 2017. - Jean-François Monier-AFP

Plus de 16 millions de voyageurs ont subi un retard de TGV en un an, selon une étude de 60 millions de consommateurs. Les TGV ont connu en 2017 un taux de retard de 15% contre 10 à 12 % ces dernières années.

Alors que la grève en pointillé à la SNCF continue, une nouvelle apporte de l'eau au moulin de ceux pour qui la qualité de service des trains se dégrade, justifiant l'urgence d'une réforme ferroviaire. Selon le magazine 60 millions de consommateurs, en 2017, 15,4% des TGV ont accusé un retard, alors que 10 à 12 % d’entre eux arrivaient en retard en moyenne annuelle ces dernières années.

Résultat: alors que quelque 110 millions de personnes ont emprunté le TGV l’année dernière, ce sont 16,5 millions de passagers qui ont subi un retard à destination. "Fierté nationale, fleuron de la SNCF, le TGV offre désormais une ponctualité analogue à celle de vulgaires trains de banlieue", n'hésite pas à asséner le magazine à l'endroit de la SNCF.

Ce constat de la dégradation de la ponctualité est issu de calculs réalisés à l’aide des données brutes obtenues auprès de l’Autorité pour la qualité de service dans les transports (AQST).

Les pannes de la gare Montparnasse n'expliquent pas tout

Le magazine explique que les graves pannes informatiques ou électriques qui ont bloqué les TGV au départ de la gare Montparnasse en 2017, n'expliquent que partiellement que le taux de retard ait grimpé l'an dernier. La dégradation de la ponctualité ne se limite pas aux seules lignes de TGV Atlantique. Lors de sa précédente étude sur les retards de TGV en 2016 (s’appuyant sur les chiffres 2015), parmi les cent principales LGV, 50 affichaient moins de 10% de trains en retard. Selon cette nouvelle enquête, elles ne sont plus que 12...

La SNCF s'engage à indemniser partiellement le prix du billet à partir de 30 minutes de retard, quelque qu'en soit la cause. Mais tous les voyageurs ne font pas valoir leurs droits en la matière. Seulement 1,7 million de clients ont bénéficié selon la SNCF d'une indemnité en 2017, alors que selon les calculs de 60 millions de consommateurs, 4,5 millions de voyageurs ont subi des retards d'au moins 30 minutes et auraient pu prétendre à une compensation financière...

Frédéric Bergé