BFM Business

EasyJet veut pouvoir continuer à voler librement en Europe

EasyJet veut continuer à pouvoir voler à travers l'Europe sans restriction, comme c'est le cas actuellement.

EasyJet veut continuer à pouvoir voler à travers l'Europe sans restriction, comme c'est le cas actuellement. - AFP - Josep Lago

La compagnie aérienne dont le siège est au Royaume-Uni a demandé un certificat de transporteur aérien dans un autre pays de l'Union européenne après le vote du Brexit.

EasyJet a annoncé vendredi avoir demandé un certificat de transporteur aérien dans un pays non spécifié de l'Union européenne, une mesure destinée à lui permettre de conserver l'accès libre au ciel européen malgré le Brexit. La compagnie a en effet son siège social implanté à Luton, au Royaume-Uni. Si le pays sort effectivement de l’Union européenne et qu'elle ne demande pas ce certificat dans un pays de la zone, elle pourrait alors ne plus bénéficier d'un fonctionnement libre dans toute l'Union comme c'est le cas aujourd'hui.

Tout le secteur aérien britannique inquiet

"Dans le cadre des plans d'urgence d'Easyjet avant le référendum, nous avons eu des discussions informelles avec un certain nombre de régulateurs européens de l'aviation sur l'établissement d'un certificat de transporteur aérien (CTA) dans un pays européen pour permettre à EasyJet de voler à travers l'Europe comme nous le faisons aujourd'hui", a indiqué la compagnie aérienne britannique dans un communiqué. "EasyJet a désormais lancé le processus formel pour acquérir un CTA", poursuit la compagnie à bas coûts.

Ce CTA est une autorisation décernée par les autorités en charge de réglementer l'aviation civile dans chaque pays. 

EasyJet n'est pas la seule inquiète. Tout le secteur aérien britannique, qui a grandement bénéficié de ce ciel unique européen instauré depuis une vingtaine d'années, est préoccupé pour son avenir avec la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.