BFM Business

EADS et BAE Systems : une fusion semée d’embûches

Les deux plus grands groupes européens de l'aéronautique et la défense, EADS et BAE Systems, ont annoncé ce mercredi discuter d'une fusion pour créer un géant mondial, qui rivaliserait avec l'américain Boeing.

Les deux plus grands groupes européens de l'aéronautique et la défense, EADS et BAE Systems, ont annoncé ce mercredi discuter d'une fusion pour créer un géant mondial, qui rivaliserait avec l'américain Boeing. - -

Les deux groupes européens ont annoncé hier soir le debut de négociations qui pourraient aboutir à une fusion. Mais le projet n'est pas dénué d'obstacle.

EADS et BAE Systems veulent créer un géant de l'aéronautique et de la défense capable de se mesurer à Boeing. Mais pour être mené à son terme, cette fusion va nécessiter de ménager les susceptibilités nationales. Car, dès que l’on touche aux industries de défense, les Etats s'en mêlent.

Or, d’un côté EADS est avant tout un groupe franco-allemand, autrement dit d'Europe continentale, de l'autre BAE Systems est un géant britannique, atlantique, tourné vers les Etats-Unis, avec le Pentagone comme premier client.

La sécurité américaine au cœur des discussions

Certes, Washington ne devrait pas s'opposer à la fusion. Mais le gouvernement américain pourrait modifier des accords de sécurité passés avec BAE Systems.

Selon un expert, le risque de perte de contrats ne peut pas être écarté. Par le passé, le problème s'était posé au moment de la fusion entre le Français Alcatel et l'Américain Lucent.

Au final, le rapprochement avait pu être mené à son terme : la défense ne représentait alors que 10% des activités de l'équipementier télécoms. La donne est évidemment bien différente aujourd'hui avec un groupe 100% défense comme l’est BAE Systems.

Simon Tenenbaum