BFM Business

Deux enquêteurs de Renault placés en garde à vue

Deux enquêteurs du service de sécurité de Renault ont été placés vendredi en garde à vue à la Direction centrale du renseignement intérieur, près de Paris, selon des sources policières. /Photo d'archives/REUTERS/Nacho Doce

Deux enquêteurs du service de sécurité de Renault ont été placés vendredi en garde à vue à la Direction centrale du renseignement intérieur, près de Paris, selon des sources policières. /Photo d'archives/REUTERS/Nacho Doce - -

PARIS (Reuters) - Deux enquêteurs du service de sécurité de Renault ont été placés vendredi en garde à vue à la Direction centrale du renseignement...

PARIS (Reuters) - Deux enquêteurs du service de sécurité de Renault ont été placés vendredi en garde à vue à la Direction centrale du renseignement intérieur, près de Paris, a-t-on appris de sources policières.

Marc Tixador, ancien de la police judiciaire de Versailles, et Dominique Gevrey, ancien membre de la sécurité militaire, sont suspectés d'"escroquerie au renseignement", a précisé Europe 1.

Dominique Gevrey a été interpelé vendredi matin à l'aéroport de Roissy alors qu'il s'apprêtait à prendre l'avion pour un pays africain, selon la radio.

Convoqué en début d'après-midi au siège de la DCRI, à Levallois-Perret, son collègue Marc Tixador a lui aussi été placé en garde à vue.

Depuis le début de l'affaire, les deux hommes refusent de révéler le nom de l'informateur qui leur a assuré que trois cadres de l'entreprise avaient touché de l'argent sur des comptes bancaires en Suisse et au Liechtenstein pour espionner le programme de véhicules électriques de Renault.

Les vérifications sur l'existence de ces comptes n'ont rien donné pour le moment.

La direction de Renault, qui a reconnu avoir versé 250.000 euros pour ces informations, n'a pas exclu avoir été victime d'une escroquerie.

Nicolas Bertin, édité par Yves Clarisse