BFM Business

Des ingénieurs financés par Airbus réinventent l'aéroport de centre-ville

-

- - Bauhaus Luftfahrt

"Imaginé par le cabinet de prospective Bauhaus Luftfahrt, ce concept d'aéroport implanté au coeur des villes permettrait de fluidifier le trafic aérien appelé à tripler d'ici 2040."

Le monde de l'aéronautique est en pleine ébullition. Alors que les projets d'avions supersoniques se multiplient, les ingénieurs s'attaquent depuis quelques temps aux aéroports. Avec un objectif: tenter de les rapprocher à nouveau des grands centres urbains. Car historiquement, les premiers aéroports commerciaux, à l'image de Berlin-Tempelhof, étaient dans le centre des villes. Mais avec l'explosion du trafic aérien et l'accroissement de la puissance des avions (et donc du bruit), les aéroports ont été éloignés progressivement du coeur des villes, le plus loin possible des habitations et donc des passagers. Mais dans les années à venir, ils vont peut-être faire le chemin inverse. En tout cas les projets en ce sens se multiplient.

Ainsi, après ce concept imaginé par un architecte britannique, c'est le cabinet allemand de recherche aéronautique Bauhaus Luftfahrt, financé par Airbus, qui vient de dévoiler un incroyable projet d'aéroport urbain. Conçu en partenariat avec 12 étudiants de l'école d'art de Glasgow, cet aéroport baptisé "CentAirStation" ressemble un parking pour avion avec une piste d'atterrissage sur le toit d'une longueur de 640 mètres.

90% des trajets ne devront plus dépasser 4 heures

Cette infrastructure d'une conception inédite à ce jour, est divisée en 4 niveaux. Au rez-de-chaussée, une gare ferroviaire offrant un accès pratique et rapide aux passagers. Au premier étage, des halls classiques d'aéroport avec ses comptoirs d'enregistrement et ses boutiques. Au deuxième, les portes d'embarquement permettant l'accès aux avions qui stationnent en attendant le décollage. Ces derniers sont ensuite conduits par des plateformes ascenseurs sur le toit où se situe la piste. Une piste très courte, les avions étant catapultés pour le décollage.

-
- © -

L'intérêt d'un tel aéroport est de fluidifier le transport aérien en raccourcissant les délais de traitement. Ainsi avec le CentAirStation, les passagers pourraient embarquer en un quart d'heure, soit presque aussi rapidement que pour le train. Selon le cabinet allemand, le trafic aérien devrait en effet tripler d'ici 2040. Avec la croissance de la population mondiale, les mégalopoles de plus de 10 millions d'habitant vont se multiplier sur la planète. Et les liaisons entre elles devront être plus rapides.

Dans son projet Flightpath 2050, la Commission européenne s'est donnée un objectif ambitieux: que, dans une trentaine d'années, 90% des trajets sur le vieux continent ne durent jamais plus de 4 heures porte à porte. Cela suppose de concevoir des infrastructures aéroportuaires bien plus performantes qu'elles ne le sont aujourd'hui. Et surtout, de les rapprocher le plus possible des centres-villes.

Bauhaus Luftfahrt assure avoir déjà repéré une centaine de sites dans le monde capable d'accueillir son concept de CentAirStation. Mais leur projet n'a de sens que si les constructeurs aéronautiques créent des avions tout aussi révolutionnaires. Des machines moins bruyantes, moins polluantes et capables de décoller sur des pistes plus courtes. Le cabinet allemand a d'ailleurs aussi travaillé sur ce sujet. Ses ingénieurs ont imaginé le CityBird un avion spécialement conçu pour desservir les aéroports situés en centre-ville. De taille réduite (24 mètres de long et 28 mètres d'envergure), il est propulsé par deux moteurs situés à l'arrière qui lui offrent une forte accélération au décollage. L'avion pourrait ainsi prendre son envol sur une piste plus courte qui serait même équipée d'un mur anti-bruit. 

-
- © -
Frédéric Bianchi