BFM Business

Contrôles antipollution: il faut une enquête "au niveau européen"

-

- - Lionel Bonaventure- AFP

Après les révélations sur les contrôles antipollution falsifiés par Volkswagen, Michel Sapin estime qu'une enquête est nécessaire sur les autres constructeurs européens. Les comité des constructeurs français s'est dit pour.

Après les révélations sur les tricheries de Volkswagen, beaucoup se demandent si la manipulation des mesures de pollution en CO2 n'a pas eu lieu aussi sur d'autres marchés comme l'Europe. Pour "rassurer" les citoyens, il paraît "nécessaire" de mener également des contrôles sur les autres constructeurs européens, a déclaré le ministre des Finances Michel Sapin sur Europe 1 ce 22 septembre.

Interrogé sur la nécessité de mener une enquête pour tromperie en Europe ou en France après ces divulgations, Michel Sapin a déclaré: "Nous sommes sur un marché européen, avec des règles européennes, c'est celles qui doivent être respectées".

"Eviter que les gens soient empoisonnés par la pollution"

"Ne serait-ce que pour rassurer les uns et les autres, il me paraît nécessaire de le faire aussi pour les constructeurs français", a-t-il ajouté en précisant n'avoir aucune "raison particulière de penser que les constructeurs français se seraient conduits comme Volkswagen".

Il est important d'agir "dans ce domaine-là qui est très important puisque c'est la pollution de l'air", "pour éviter que les gens soient empoisonnés par la pollution", a souligné le ministre.

Les constructeurs français y sont favorables

Les autorités américaines ont révélé vendredi que 482.000 véhicules de marque Volkswagen et Audi, construits entre 2009 et 2015 et vendus aux Etats-Unis, avaient été équipés d'un logiciel capable de détecter automatiquement les tests de mesure antipollution pour en fausser les résultats.

Les constructeurs français se sont dits mardi favorables à une enquête européenne sur le contrôle des émissions des véhicules . Une telle procédure "permettra de confirmer que les constructeurs français respectent les procédures d'homologation en vigueur dans tous les pays où ils opèrent", indique un communiqué du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

C.C. avec AFP