BFM Business

Comment Point S veut rassurer les abonnés de OuiCar

Plus d'inquiétude sur la fiabilité d'un véhicule loué dans le réseau OuiCar. Son propriétaire pourra le faire réviser gratuitement une fois par an dans les ateliers du réseau Point S.

Plus d'inquiétude sur la fiabilité d'un véhicule loué dans le réseau OuiCar. Son propriétaire pourra le faire réviser gratuitement une fois par an dans les ateliers du réseau Point S. - Point S

"La start-up de location de voitures entre particuliers s’est associée au réseau d’entretien Point S pour certifier la qualité des véhicules de son réseau. Le contrôle sera gratuit et le prix des réparations sera réduit."

Entre les start-up collaboratives et les vieilles entreprises françaises, il n’y a pas tout le temps des points de friction, bien au contraire. C’est ce que prouve le partenariat qui vient d’être conclu entre OuiCar et Point S. Le site de location de voitures entre particuliers propose à ses membres de faire contrôler leur véhicule gratuitement dans l’un des 470 ateliers du réseau Point S.

Un contrôle sur 25 éléments de la voiture sera effectué gratuitement. S'il y a des réparations à effectuer, les clients bénéficieront d’une remise de 20%. Ensuite, les annonces en ligne de ces voitures seront distinguées par un label Point S. Ainsi, OuiCar offre la garantie de louer une voiture en parfait état de fonctionnement. Quant au réseau de mécaniciens, c’est aussi un modèle gagnant avec un potentiel de 30.000 véhicules à entretenir. D'autant que le check-up devra être fait chaque année pour conserver le label.

Avec OuiCar, Point S lancera de nouveaux services

"Ce service est indispensable pour créer de la confiance entre le loueur et le locataire de la voiture", nous a indiqué Marion Carrette, fondatrice et PDG de OuiCar. "Il est dans la même logique que l’état des lieux sur smartphone qui rassure tout le monde. La confiance est le socle de notre activité et d’ailleurs nos clients privilégient les annonces bien notées avec des avis clients positifs. Ils pourront afficher un nouvel argument pour rassurer le loueur."

De son côté, Point S ne gagnera pas seulement de nouveaux clients. Il va créer de nouveaux services. "Nous allons proposer à nos clients de louer leur véhicule sur OuiCar, nous a dévoilé Christophe Rollet, directeur général de Point S. Ils pourront obtenir un revenu complémentaire et bénéficier de la remise". Le réseau pense également louer lui-même des voitures aux clients dont le véhicule est immobilisé lors des réparations. "Nous venons d’acheter une centaine de Fiat 500 pour ce service. Avec le réseau OuiCar, ce potentiel va booster notre parc de véhicules de courtoisie."

Un tremplin vers un marché international

Ce partenariat est actuellement en phase d’expérimentation, mais d’ici deux ans, Marion Carrette prévoit que 30% de son parc sera labellisé. Mais ce n’est que le début d’une association qui pourrait à terme dépasser les frontières de l’Hexagone. Hors de France, le réseau Point S se compose de 3.400 points de vente dans 30 pays (24 en Europe) et pourrait assurer le développement international de OuiCar.

Mais avant cela, la start-up poursuit le développement de nouveaux services. Le dernier en date est l’état des lieux numérique. "C’est un argument de confiance entre loueur et locataire. L’inspection de la voiture se fait en quelques secondes sans contestation possible." Mais pour aller plus loin, OuiCar a un besoin crucial de développeurs.

"Nous en avons besoin de dix d’ici la fin de l’année et ces professionnels sont prisés pas seulement par les entreprises françaises, mais aussi par des groupes américains." Conséquence, les salaires montent et les candidats se font rares à Paris. La capitale française est-elle déjà à court de talents comme la Silicon Valley? "Oui", affirme Marion Carrette qui espère que les centres de formation comme l’École 42 de Xavier Niel se développeront vite pour ne pas subir une pénurie de ressources humaines qui aurait des conséquences certaines sur l’innovation, l’économie, l'emploi, en bref, la croissance.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco