BFM Business

Comment la SNCF veut vous faire passer plus de temps dans ses gares

Rénovée en 2012, la gare Saint-Lazare à Paris et ses 80 boutiques n'a rien à envier aux centres commerciaux.

Rénovée en 2012, la gare Saint-Lazare à Paris et ses 80 boutiques n'a rien à envier aux centres commerciaux. - Martin bureau- AFP

Les 3.000 gares de France voient passer chaque jour près de 10 millions de voyageurs. La SNCF entend mieux rentabiliser cette fréquentation. Pour les séduire, les arguments ne manquent pas: galeries commerciales, restaurants haut de gamme, récupération de colis et même bureaux pour le co-working.

Pour la SNCF, ce week-end est à nouveau placé sous le signe des départs en vacances. Les voyageurs sont nombreux à se ruer ce samedi dans les gares. Mais avant de prendre le train qui va les mener sur leur lieu de villégiature, certains pourront passer le temps en profitant du Wifi gratuit présent depuis début juillet dans 176 gares. Ou bien goûter au plaisir d'une partie sur l'un des 49 baby-foot installés depuis l'Euro 2016, profiter d'un récital improvisé sur l'un des 100 pianos mis à disposition des musiciens ou bien encore s'évader en lisant les nouvelles et poèmes diffusés gratuitement par les distributeurs d'histoires courtes.

Les grandes gares ne sont effectivement plus ces espaces sans âme où l'on ne fait que passer, avec pour seul point d'attraction le kiosque à journaux. Depuis 2009, SNCF Gares & Connexions, la branche de l'entreprise ferroviaire en charge de la valorisation des 3.000 gares réparties sur tout le territoire, a entrepris un vaste plan de rénovation pour sortir ce patrimoine de sa torpeur. "SNCF Gares & Connexions est née d’une conviction : les gares sont des lieux de vie à part entière. Les gares, "city boosters", métamorphosent les territoires et facilitent le quotidien de chacun", assure Patrick Ropert directeur général de Gares & Connexions. Entre 2015 et 2020, plus de 2,2 milliards d'euros seront investis pour mettre en œuvre ce plan de modernisation. 

Des offres de restauration plus haut de gamme

L'un des axes de développement majeur est le renforcement des zones dédiées aux activités commerciales. Actuellement, les boutiques occupent 180.000 m2, soit 9% de la surface totale des gares. L'objectif est d'atteindre 300.000 m2. A l'exemple de ce qui s'est fait dans la gare Saint Lazare à Paris, rénovée en 2012, il s'agit de proposer une offre de commerces diversifiés.

La restauration et la vente à emporter restent incontournables, puisque ce secteur a représenté 21% du chiffre d'affaires généré en gare en 2015, soit près de 260 millions d'euros. Le voyageur qui cherche à combler un petit creux pourra trouver des enseignes tendances comme Prêt à manger et Cosea coffee en gare de Lyon à Paris. Le boulanger Eric Kayser a ouvert un stand dans les gares Avignon TGV et à Lilles-Flandres. La montée en gamme engagée par Gares & Connexions va même jusqu'à accueillir des chefs étoilés qui ouvrent des brasseries huppées, comme Le Lazare tenu par Frechon, L'Etoile du nord sous la houlette de Thierry Marx.

Un chiffre d'affaires supérieur aux centres commerciaux

Même les traditionnels kiosques à journaux ont été entièrement remodelés. La presse ne représente plus qu'une partie de leurs rayons, sur lesquels on trouve désormais des offres de snacking et de petits équipements électroniques. Un virage qui a permis au secteur, qui représente 31% du chiffre d'affaires total, de progresser en 2015 de 2,6% pour se porter à 417 millions d'euros.

Les gares veulent aussi faire jeu égal avec les centres commerciaux, fortes des 10 millions de voyageurs qui transitent en ses lieux et qui sont autant de consommateurs potentiels. Pas question de se limiter à des supérettes proposant uniquement de quoi dîner le soir. Les enseignes de prêt-à-porter, de bijouterie, d'équipement de la maison ou de sport ont envahi les halls. La demande est là puisque le chiffre d'affaires d'un magasin de vêtement féminin y atteint 16.000 euros par mètre carré, soit 7.000 euros de plus que dans un centre commercial classique.

Des services pour faciliter le quotidien

Néanmoins, la valorisation des espaces ne se résume pas à la création de "temples" du shopping. Gare & Connexions mise aussi sur les services du quotidien, destinés à faciliter la vie des voyageurs. Ils n'ont par exemple plus besoin de faire de détour pour récupérer leurs commandes passées sur internet en utilisant l'un des 112 points de retraits automatiques installés par Collect & Station. Pour les parents, des crèches et des haltes de garderies ont aussi vu le jour.

Dernièrement, Gares & Connexions s'est intéressé aux travailleurs mobiles en leur offrant des espaces pour se poser et avancer dans leurs tâches. Le service Work & Station teste depuis ce mois de juillet des bureaux de coworking dans certaines villes d'Ile-de-France. L'accès est gratuit, mais la SNCF compte à terme élargir son offre en louant des bureaux fermés, des salles de réunions équipées pour les visio-conférences. L'objectif final est de créer des espaces de bureaux d'environ 1.000 mètres carrés.

Coralie Cathelinais