BFM Business

Comment Audi fait oublier Renault Vilvorde à la Belgique

Pour l'assemblage de son SUV électrique, la Q6, la filiale du groupe Volkswagen a choisi le site Audi Forest de Bruxelles qui sera aussi chargé de la fabrication des moteurs électriques.

Pour l'assemblage de son SUV électrique, la Q6, la filiale du groupe Volkswagen a choisi le site Audi Forest de Bruxelles qui sera aussi chargé de la fabrication des moteurs électriques. - Audi

Le Q6 d’Audi, concurrent du SUV électrique Model X de Tesla, sera assemblé dans l’usine Audi Forest de Bruxelles. Le gouvernement belge présente le choix du groupe allemand Volkswagen comme le fruit de sa politique industrielle.

19 ans après la fermeture par Renault de l'usine de Vilvorde, les Belges tiennent leur revanche. Audi a décidé d'assembler dans ses usines bruxelloises sa future Q6 électrique, le modèle avec lequel il compte bien contrer Tesla. Baptisée Audi Forest, l’unité d’assemblage belge de la marque allemande fabriquera également les batteries des véhicules électriques d’Audi, fruit d'un partenariat avec LG et Samsung.

Pour Patrick Danau, directeur du site, c’est la reconnaissance des efforts de modernisation qui ont permis de devenir l’une des plus performantes d’Europe. "Par rapport au passé, l’usine bruxelloise est beaucoup plus compétitive, même s’il est toujours difficile de lutter avec les conditions en Espagne, en Hongrie ou en Turquie", explique-t-il dans un entretien au journal Le Soir.

La future Q6 n’est pas qu’une simple nouveauté. C’est avec ce modèle que la filiale du groupe Volkswagen va faire son entrée dans le monde des tout électriques. Et le but est de se positionner en concurrent de la Tesla Model X qui sera commercialisée cette année.

Bruxelles: une capitale "business friendly" et "sexy"

Présentée en 2015 sous le nom d’e-Tron Quattro au salon de Francfort, la Q6 sera lancée en 2018. Avec ses trois moteurs électriques, ce modèle pourra parcourir 500 kilomètres. Il sera aussi doté d’un dispositif de recharge rapide, comme les Tesla qui avec les bornes Super-Chargeurs gagnent 250 kilomètres d’autonomie en 20 minutes.

L’affaire n’est pas seulement industrielle. Elle est aussi politique et sociale. Charles Michel, Premier ministre, a tenu à rappeler que cette victoire a été possible grâce aux mesures qu’il a prises. Pour lui, c’est ce qui a rendu la Belgique à la fois "business friendly" et "sexy" pour les investisseurs.

"Je constate que les mesures contenues dans le tax-shift visant à rendre le pays plus attractif, notamment en ce qui concerne les nouvelles technologies, portent leurs fruits", a-t-il précisé au Soir, en rappelant l’effet des "baisses de charges sociales sur le travail en équipe et en continu".

Quant à Rudi Vervoort, Ministre-Président du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, il se réjouit que ces efforts aient "convaincu le géant automobile de pérenniser le site de Forest préservant ainsi l’activité de plus de 2.500 travailleurs". Jusqu’en 2025.

Pascal Samama