BFM Business

Cityscoot, le contre-exemple des trottinettes

Invité sur BFM Business, le patron de l’entreprise de scooters en free-floating explique sa stratégie de déploiement dans les villes européennes.

« Prendre le temps et avancer à pas d’éléphants ». Bertrand Fleurose, le fondateur de Cityscoot, était invité sur le plateau de Good Morning Business pour évoquer son implantation en Italie, à Rome et Milan. Pour l’entreprise qui propose déjà des scooters en libre-service à Paris et Nice, l’idée est de prendre le contre-pied des trottinettes.

« On n’a jamais cru en la stratégie du ‘blitzscaling’, » c’est-à-dire poser des véhicules dans 20 villes différentes d’un coup, explique Bertrand Fleurose, son fondateur. Il fait ainsi directement référence aux trottinettes qui ont subitement envahi les villes françaises en quelques mois. « Surtout, ça agace les villes » poursuit-il, « parce qu’on ne peut pas demander l’autorisation à 50 villes d’un coup et nous avons toujours pensé que, si jamais il devait y avoir une relation de force entre une ville et un opérateur, c’est toujours la ville qui gagne. »