BFM Business

Cinq vérités sur la retraite chapeau de Philippe Varin

Philippe Varin se retrouve au coeur d'une polémique due à sa retraite chapeau de 21 millions d'euros.

Philippe Varin se retrouve au coeur d'une polémique due à sa retraite chapeau de 21 millions d'euros. - -

PSA a bien provisionné 21 millions d'euros pour la retraite chapeau de son actuel dirigeant. Découvrez les raisons d'une polémique qui ne cesse d'enfler.

Philippe Varin a connu des journées moins compliquées. Le patron de PSA s’est en effet retrouvé au cœur d’une polémique qui ne cesse plus de monter en régime, ce mercredi 27 novembre.

En cause : la retraite chapeau d’environ 21 millions d’euros prévue par le constructeur automobile, pour celui qui sera remplacé en 2014 par Carlos Tavares.

Comment est née la polémique?

La CGT du site PSA de Sochaux a été la première à diffuser l’information. "Pour garantir la retraite-chapeau de M. Varin, PSA a déjà mis de côté à son intention la modique somme de 20.968.000 d'euros. En retraite, M. Varin pourra continuer à toucher de PSA un million par an (2.740 euros par jour)", écrit-elle ainsi sur son site internet.

Une information confirmée par le document de référence 2012 de PSA (voir ci-dessous), indiquant qu’une provision de 20.968.000 a bien été faite pour au titre du régime de retraite complémentaire prévu pour l'ensemble du directoire.

Qu'est-ce qu'une retraite chapeau?

Une retraite chapeau est un régime de retraite "surcomplémentaire", qui s’additionne à la retraite de base, et à une éventuelle retraite complémentaire. Elle est destinée aux cadres-dirigeants, sur proposition de l’entreprise, mais peut être accordée à n’importe quel salarié. Selon les chiffres de Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA) près d’un million de Français en bénéficient.

Contrairement au parachute doré, le dirigeant ne quitte pas l'entreprise avec un chèque mais bénéficie d'une rente, versée au fil de l'eau, uniquement après son départ à la retraite.

Que va réellement toucher Philippe Varin?

Concrètement, le président de PSA ne touchera pas un chèque de 21 millions d’euros à son départ à la retraite. Mais il est prévu qu’il touche environ 300.000 euros net annuels tout au long de sa vie, en plus de sa retraite "normale". C’est pour cette raison que PSA a provisionné (mis de côté) cette somme.

Pourquoi une telle polémique?

Si la retraite chapeau de Philippe Varin était prévue de longue date, les difficultés de l’entreprise et les efforts demandés aux salariés semblent difficilement compatibles avec une telle annonce.

En outre, l’Etat a récemment accordé une garantie de 7 milliards d’euros à la banque PSA Finance, qui "irrigue le groupe", selon les mots de Pierre Moscovici. Le ministre de l’Economie et des Finances a ainsi jugé le montant de cette retraite chapeau "inapproprié".

Chose rare: le Medef, fort d’un nouveau code de bonne conduite, s’est également saisi de l’affaire. Pour rappel, le gouvernement avait renoncé à légiférer sur les rémunérations des hauts dirigeants en échange de ce "code de gouvernance" produit par l’Afep et le Medef.

Par ailleurs, le dossier PSA souffre de scandales précédents, ayant éclaboussé des dirigeants de Dexia ou encore Carrefour, qui ont bénéficié d’une retraite chapeau très confortable.

L'Etat peu-t-il agir contre cette décision?

L’Etat n’est pas actionnaire à proprement parler de PSA. Mais il pourrait peser lors des négociations entre le constructeur et le Chinois DongFeng, ce qui lui donne un moyen de pression.

La solution la plus simple serait que Philippe Varin renonce purement et simplement à cette retraite chapeau. Mais cette éventualité ne semble pas, pour l'instant, envisagée par l'intéressé.

Yann Duvert