BFM Business

Chrysler n'entrera pas en Bourse en 2013

Chrysler apporte une véritable bouffée d'oxygène aux finances de Fiat.

Chrysler apporte une véritable bouffée d'oxygène aux finances de Fiat. - -

Fiat, la maison-mère italienne de Chrysler, a annoncé, ce lundi 25 novembre, que sa filiale américaine ne serait pas cotée avant la fin de l'année. Le groupe ne se donne pas de date pour réaliser cette introduction.

L'introduction en Bourse de Chrysler est repoussée sine die. Ce lundi 25 novembre, Fiat, sa maison-mère italienne, a annoncé avoir renoncé à coter sa filiale avant la fin de 2013.

Fiat indique qu'il compte entreprendre les démarches nécessaires pour introduire en Bourse Chrysler "au premier trimestre 2014".

Toutefois, le groupe ne peut confirmer que l'opération aura bien lieu, dans la mesure où celle-ci est conditionnée "aux conditions du marché et à d'autres considérations pertinentes".

La cash machine de Fiat

Les titres mis en Bourse seraient vendus par le fonds de pension Veba du syndicat de l'automobile UAW, qui détient les 41,5% du capital de Chrysler que Fiat ne contrôle pas encore.

Veba ne souhaite pas conserver ses parts à long terme, et Fiat ne cache pas son intérêt pour les racheter. Mais les deux actionnaires n'arrivent pas à se mettre d'accord sur le prix.

Selon des analystes cités par Bloomberg la valeur de Chrysler en Bourse s'échelonnerait entre 9 et 16 milliards de dollars.

Portée par la reprise du marché automobile américain, Chrysler est la machine à cash de Fiat, la filiale ayant permis au groupe italien de publier des bénéfices en 2012, à l'inverse de bon nombre de constructeurs généralistes européens.

J.M. avec Reuters