BFM Business

Ces innovations veulent vaincre la mortalité sur les routes

Le frein ventouse réduit la distance de freinage de 40%.

Le frein ventouse réduit la distance de freinage de 40%. - BFM Business

Un frein ventouse qui rend la distance de freinage insignifiante, des panneaux de signalisation qui s'adaptent aux chocs: les ingénieurs de tous pays ne manquent pas d'idée pour révolutionner la sécurité routière.

L’innovation peut aussi sauver des vies. Sur les routes notamment. Une entreprise suédoise a mis au point un système très ingénieux qui réduit de moitié la distance de freinage d’une voiture en utilisant… Une ventouse ! Car on peut avoir toutes les voitures autonomes du monde, les systèmes de détection d’obstacles les plus perfectionnés, reste toujours la question de la distance de freinage. Une société suédoise Autoliv a mis en place une solution pour le moins convaincante: un frein ventouse.

Concrètement, c'est une plaque de 50 centimètres, placée sous la voiture. En cas de freinage d’urgence elle va, en un dixième de seconde, se coller au sol et créer un effet de succion, un peu comme quand l'on passe un aspirateur sur sa main, avec pour effet de ralentir brutalement la voiture. Ajoutée aux freins classiques, elle réduit la distance de freinage de 40%. Les images sont assez spectaculaires. Il semble que la voiture s’arrête presque instantanément, y compris quand il pleut ou quand il neige. La technologie a été principalement conçue pour les environnements urbains. Elle pourrait potentiellement sauver la vie de nombreux piétons et cyclistes.

Les Suédois qui ont conçu ce projet dialogue certainement avec leur compatriote Volvo, qui a promis zéro mort sur les routes grâce à ses voitures d'ici 2020. Mais le pays scandinave n'a pas le monopole de l'inventivité en termes de sécurité routière. Une entreprise, française cette fois, vient de dévoiler une nouvelle génération de panneaux de signalisation. Des panneaux intelligents, capables, si un véhicule les percute, d’absorber le choc sans blesser les passagers.

Comme si le véhicule entrait dans un chewing-gum géan

En cas de collision, ils vont réagir différemment en fonction de la vitesse à laquelle va la voiture. Dans le cas d’un choc à 50 kilomètres heure, le panneau a été conçu pour arrêter net la voiture, en se pliant au moment du choc, retenant ainsi le véhicule tout en absorbant le choc. Un peu comme si le véhicule entrait dans un chewing-gum géant. Le but est que l’arrêt se fasse le plus en douceur possible -toutes proportions gardées évidemment- pour sauver la vie des passagers et éviter que la voiture ne continue son chemin sur une piste cyclable ou sur le trottoir.

À 100 kilomètres heures en revanche, le mât a été conçu pour céder. Ses concepteurs ont fragilisé volontairement sa structure interne pour que la base cède en cas d’impact fort. L'objectif étant évidemment d’éviter un choc mortel, et de laisser la voiture poursuivre sa route. Sachant que dans un tiers des accidents mortels, le conducteur heurte un obstacle fixe.

Anthony Morel, édité par N.G.