BFM Business

Ce que dépensent les Allemands pour acheter leur voiture

Les automobilistes allemands ont dépensé 646 euros de plus en 2016 pour acquérir leur véhicule. (image d'illustration)

Les automobilistes allemands ont dépensé 646 euros de plus en 2016 pour acquérir leur véhicule. (image d'illustration) - BMW Press

Le prix moyen d'une voiture neuve achetée en Allemagne a augmenté de 2,1% en 2016. Une hausse liée à l'attrait des clients pour les grosses cylindrées diesel.

Les automobilistes allemands ont payé plus cher leur voiture neuve en 2016. Selon le centre de recherche automobile de l’Université de Duisbourg-Essen, le tarif moyen des véhicules vendus outre-Rhin a augmenté de 2,1% (646 euros) en 2016 pour s’établir à 31.400 euros.

En pratique, les automobilistes allemands ont certainement payé un peu moins cher leurs autos puisque cette moyenne a été établie à partir des tarifs catalogue des constructeurs, et non des factures réellement acquittées par les clients. Ce qui signifie que les éventuelles remises accordées par les concessionnaires n'ont pas été prises en compte dans ce calcul. 

À titre de comparaison, sur la même période, le prix moyen des véhicules vendus dans l'Hexagone a flambé de 4,5%. Pour atteindre la somme record de 24.300 euros.

Les modèles premium, diesel, tirent les prix vers le haut 

D'après le responsable du centre de recherche automobile, cette facture moyenne relativement élevée s'explique par plusieurs facteurs. Ferdinand Dudenhöffer met ainsi en avant l'engouement des Allemands envers la production de leurs constructeurs nationaux. Des marques -BMW, Audi, Mercedes, Porsche ou encore Volkswagen- qui jouent depuis de nombreuses années la carte du premium. Peter Fuss, expert du cabinet de conseil EY souligne également que "les consommateurs ont plus d'argent dans leur porte-monnaie et restent prêts à réaliser des investissements importants en dépit des nombreuses crises politiques". 

Ferdinand Dudenhöffer indique aussi que le choix des modèles commandés ainsi que celui de la motorisation des véhicules justifie le montant de cette facture moyenne. L'analyste explique ainsi que les automobilistes allemands -à l'inverse des Français- privilégient l'achat de grosses cylindrées majoritairement équipées de moteurs diesel. Une similitude apparaît toutefois entre les deux pays. Français comme Allemands sont friands des SUV, ces "faux 4x4" taillés pour la ville. 

Antonin Moriscot Journaliste BFMTV