BFM Business

Carlos Goshn va équiper le Bhoutan en Nissan électriques

Carlos Ghosn et le premier ministre du Bhoutan, Tshering Tobgay, veulent faire du pays une vitrine.

Carlos Ghosn et le premier ministre du Bhoutan, Tshering Tobgay, veulent faire du pays une vitrine. - -

Le PDG de Renault-Nissan a annoncé, ce vendredi 21 février, avoir signé un contrat avec ce petit royaume d'Asie du Sud qui veut baser tout son transport sur les véhicules électriques.

Carlos Ghosn s'accroche à sa voiture électrique. Ce véhicule connait pourtant un démarrage difficile, l'objectif des 1,5 million d'unités vendues d'ici 2016 a été repoussé à 2020. Mais le PDG de Renault-Nissan reste confiant. " Les chiffres continuent d'augmenter", a-t-il déclaré ce vendredi 21 février à l'AFP.

D'ailleurs, il a même signé pour Nissan un contrat avec le Bhoutan. Selon Carlos Ghosn, c'est le premier pays qui affirme vouloir baser son transport sur les véhicules électriques afin de préserver son environnement. Le pays "met en place les législations, les réglementations, les taxations nécessaires pour que cela marche".

Un marché d'une centaine de voitures au départ

Pour le PDG du constructeur automobile, le pays a tout pour réussir son pari. "Il produit de l'électricité via l'hydro-électrique et n'émet donc pas de CO2". Et il précise que le Bhoutan n'importe pas de pétrole car il se préoccupe de sa balance des paiements.

Néanmoins, Carlos Ghosn est conscient que ce marché est réduit. La population était de 741.822 habitants en 2013 et le PIB par habitant n'atteignait que de 2.420 dollars, selon les chiffres de la Banque mondiale. C'est pourquoi, Ghosn vise d'abord les véhicules officiels, les taxis, les familles aisées. "On parle de centaines de voitures, mais j'espère bien qu'il y aura quelques milliers derrière".

Diane Lacaze avec AFP