BFM Business

Bussereau dénonce une grève à la SNCF qui "n'a servi à rien"

La grève à la SNCF déclenchée il y a deux semaines n'a servi à rien, déclare le secrétaire d'Etat aux Transports, Dominique Bussereau, alors que doivent débuter de nouvelles discussions sociales. /Photo prise le 7 avril 2010/REUTERS/Vincent Kessler

La grève à la SNCF déclenchée il y a deux semaines n'a servi à rien, déclare le secrétaire d'Etat aux Transports, Dominique Bussereau, alors que doivent débuter de nouvelles discussions sociales. /Photo prise le 7 avril 2010/REUTERS/Vincent Kessler - -

PARIS - La grève à la SNCF déclenchée il y a deux semaines n'a servi à rien, déclare le secrétaire d'Etat aux Transports, Dominique Bussereau,...

PARIS (Reuters) - La grève à la SNCF déclenchée il y a deux semaines n'a servi à rien, déclare le secrétaire d'Etat aux Transports, Dominique Bussereau, alors que doivent débuter de nouvelles discussions sociales.

Quatre réunions entre la direction et les syndicats sont prévues ce mercredi pour "fixer les modalités et les thèmes des prochains rendez-vous du processus de dialogue social de l'entreprise", a-t-on appris auprès de la SNCF.

Les syndicats ont exprimé leur mécontentement, estimant que la table ronde initialement prévue avait été remplacée au dernier moment par la direction par des rencontres bilatérales.

"Cette grève n'a servi à rien puisqu'il n'y a pas eu de négociations pendant cette grève", a déclaré Dominique Bussereau sur LCI. "Les discussions qui commencent aujourd'hui étaient prévues par la SNCF quoi qu'il arrive."

Il a estimé que les grévistes n'étaient "plus très nombreux". "Il reste quelques foyers de-ci de-là, soit de contrôleurs, soit de conducteurs, soit des deux dans quelques régions de France."

Au quinzième jour de grève, la SNCF prévoit pour mercredi un trafic TGV national et international normal, sauf sur les liaisons province-province qui seront assurées à 80%.

Sur le réseau TER, 90% des trains circuleront en moyenne, 93% des Corail et Teoz, et 86% des Intercités. Le trafic Transilien sera assuré à 90%. Il sera normal sur les lignes A et E du RER parisien. Quatre RER sur cinq circuleront sur la ligne B et deux sur trois sur la C et la D.

Depuis le début du conflit, le plus long depuis la réforme des régimes spéciaux de retraite en 2007, les grévistes demandent des mesures salariales, des embauches et contestent les choix de la direction de l'entreprise publique pour son activité de fret.

Dominique Bussereau a regretté que la SNCF ait perdu "beaucoup d'argent" dans cette grève et que le fret ait "malheureusement pris un sacré coup sur la tête".

Clément Dossin, édité par Gregory Schwartz