BFM Business

Bolloré: le bénéfice en repli de 22%

Le bénéfice du groupe Bolloré en repli de 22%.

Le bénéfice du groupe Bolloré en repli de 22%. - ERIC PIERMONT / AFP

Le groupe diversifié dirigé par Vincent Bolloré affiche un bénéfice net part du groupe en repli de 22%. Il atteint 440 millions d'euros. Une OPA va être lancée sur les 11% de Blue Solutions qu'il ne détient pas.

Bolloré a publié jeudi un bénéfice net part du groupe en repli de 22% pour l'exercice 2016 à 440 millions d'euros, disant subir une "conjoncture internationale déprimée" pour sa principale branche, "transport et logistique".

Cette activité, qui représente 55% du chiffre d'affaires de l'entreprise, a notamment pâti de la "baisse des cours du pétrole et des matières premières", a souligné le groupe diversifié dans un communiqué. Bolloré avait déjà évoqué ces revers de conjoncture lorsqu'il avait annoncé fin février une contraction de 7% de son chiffre d'affaires pour 2016, à 10,07 milliards d'euros.

De son côté, l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a également reculé, à 1,022 milliard d'euros (-8%) tandis que le résultat opérationnel a chuté de 11% à 627 millions d'euros. Ce repli est du, selon Bolloré, au "recul des résultats de l'activité transport et logistique".

"La bonne marche de la commission de transport en Europe, en Asie, aux États-Unis, et des terminaux portuaires en Afrique à l'exception principalement du Nigeria et du Congo, n'a pas permis de compenser la baisse du résultat de la logistique, consécutive à la baisse des cours du pétrole et des matières premières, et du rail qui a connu un grave accident", a souligné l'entreprise.

OPA sur Blue Solutions

Bolloré a également annoncé vouloir racheter les 11% du capital de Blue Solutions, sa filiale spécialisée dans le stockage d'électricité, qu'il ne détient pas encore.

Le groupe "offrira aux actionnaires qui souhaiteraient se retirer une première possibilité de vendre leurs actions Blue Solutions à 17 EUR par action", indique Blue Solutions dans un communiqué, alors que l'entreprise est repassée dans le rouge l'an dernier, marquée par le recul de son activité. 

"Un projet d'offre publique sera déposé auprès de l'AMF avant la fin du premier semestre 2017", précise le communiqué, et Bolloré ne demandera pas un retrait obligatoire à l'issue de cette offre. Une "seconde fenêtre de sortie" sera ensuite proposée après l'exercice 2019 aux actionnaires qui n'auraient pas apporté leurs titres lors de la première offre. Blue Solutions avait été introduite en Bourse fin 2013 à 14,5 euros par action et celle-ci ne valait plus que 9,70 euros jeudi à la clôture de la Bourse de Paris.

P.L avec AFP